-->

Quel est votre profil minceur ?

Les études ont prouvé que faire correspondre votre régime à votre propre style de vie
est le principal facteur de succès pour mincir.

Faire le test

Viande ou poisson?

mis à jour par le 06/06/2013

La viande et le poisson, en plus d’être les seuls à pouvoir nous apporter de la vitamine B12 pour la formation des globules rouges, nous apportent surtout des protéines. Ce sont des éléments qui interviennent dans le maintien des muscles, la formation des os et la défense de l’organisme.

Quelle quantité par jour en viandes, poissons, oeufs pour couvrir mes besoins en protéines ?

Les apports journaliers recommandés par jour en protéines sont de 100 g à 150 g, à répartir sur un ou deux repas. 100 g représente l’équivalent d’un filet de poisson, d'un steak ou de deux œufs. On n'est donc pas obligé de consommer des protéines midi et soir mais au moins à l’un des deux repas.

Repères de consommation de viandes, poissons et œufs

Chaque catégorie offre un vaste choix et permet des apports complémentaires. En prenant la consommation maximale de protéines, c’est-à-dire au déjeuner et dîner, comment répartir la consommation entre viande, poissons et œufs ?

Sur les 14 repas de la semaine (déjeuner et dîner) :

  • 1 repas viande rouge (à préférer le midi)

Il représente un excellent apport en fer avec une biodisponibilité élevée (capacité des nutriments à être absorbé par l'organisme). N’oublions pas que les besoins en fer chez la femme (pubère et non ménopausée) sont plus importants que chez les hommes, notamment à cause des pertes mensuelles lors des menstruations.

Mais la viande rouge est riche en acides gras saturés qui ont tendance à augmenter le mauvais cholestérol, d’où la recommandation de limiter sa consommation à 1 fois par semaine.

  • 1 à 2 repas à base d'œufs (brouillés, cocottes, omelettes, durs…)
  • 6 repas viande blanche : volaille (poulet, dinde), lapin, porc...
  • 6 repas poissons 

Gras ou maigres ?

Poissons maigres : cabillaud, dorade, colin, sole, lotte, merlan, raie, églefin…

Poissons gras: thon, saumon, maquereau, sardine, hareng, truite…

La consommation de poissons gras est très intéressante sur le plan nutritionnel car Ils sont riches en oméga 3, acides gras essentiels. L’organisme n’est pas capable de les synthétiser. Ils participent notamment au bon fonctionnement du système cardiovasculaire et ont un rôle anti-inflammatoire.

Remarque : il y a également les crustacés et les tripes que l’on peut comptabiliser dans l’apport en protéines. De la même façon, il est important de varier les modes de cuisson.

Audrey Terel, diététicienne-nutritionniste

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !