-->

Quel est votre profil minceur ?

Les études ont prouvé que faire correspondre votre régime à votre propre style de vie
est le principal facteur de succès pour mincir.

Faire le test

Le ver solitaire

mis à jour par le 20/02/2014

 ver-solitaire

 

Attention aux pratiques dangereuses !

Le ver solitaire, de son nom scientifique tænia, est un parasite responsable d’infections intestinales. On estime qu’il touche chaque année en France environ 500 000 personnes… mais rassurez-vous aussi peu ragoûtant soit-il, ce ver est à peu près inoffensif !
Comment savoir qu’on l’héberge ? Comment s’en débarrasser ? Quels sont les effets et manifestations de la maladie ? Ligne en Ligne a enquêté sur ce locataire indésirable de votre intestin grêle…
 

Portrait robot du tænia

Physiquement, le tænia est de couleur blanchâtre, plutôt grand et élancé (il peut mesurer jusqu’à 10 mètres de long), vit seul dans l’intestin grêle de l’homme qu’il infecte et apprécie la tranquillité, d’où son surnom de solitaire. Hermaphrodite, il peut se reproduire dès l’âge de 3 mois.

Il est issu d’une famille réduite ne contenant que 4 espèces parmi lesquelles une seule sévit couramment en France : le tænia saginata. Pour grandir, il fabrique des anneaux qui vont constituer son corps. Lorsqu’ils arrivent à maturité, ceux-ci sont rejetés dans les selles.
 

Un mode de transport peu courant

Les larves de tænia siègent dans les muscles de porc ou de bœuf, lorsque ces animaux sont eux-mêmes infectés. Si la viande est trop peu cuite, elles restent vivantes et se fixent dans l’intestin de l’être humain qui l’ingère. Une fois qu’il a pénétré dans votre organisme, le ver solitaire se nourrit de la nourriture que vous mangez, induisant ainsi une série de symptômes bien spécifiques.

Astuce : Outre une bonne cuisson de la viande, les larves peuvent également être détruites par une congélation prolongée à -20°C.
 

Quels symptômes ?

L’individu porteur du tænia peut présenter des troubles de l’appétit, des douleurs abdominales, des nausées, des perturbations du transit intestinal (diarrhées) ainsi que parfois des éruptions cutanées de type allergique.

Tous ces symptômes peuvent être communs à d’autres pathologies. Le diagnostic est donc généralement fixé lorsque l’on retrouve la présence d’anneaux caractéristiques dans les selles.

 

 

Attention aux pratiques dangereuses

Une pratique courante aujourd’hui aux Etats-Unis serait d’acheter de larve de taenia et de les ingérer afin de « profiter » de ses effets amaigrissants. Nous tirons évidemment la sonnette d’alarme sur cette pratique extrêmement dangereuse : si le tænia « vole » la nourriture du sujet porteur et favorise ainsi son amaigrissement, il est fortement déconseillé de le laisser s’installer, même lorsque l’on cherche à perdre du poids à tout prix. En effet, sa présence peut générer des carences en vitamines, nutriments et minéraux essentiels et également induire une grande fatigue.
 

Quel traitement ?

Des traitements médicamenteux simples sont généralement prescrits : il s’agit de vermifuges tels que le Niclosamide et le Praziquantel, qui soignent grâce à une prise unique. On peut également prendre un purgatif de façon complémentaire, afin d’accélérer l’élimination fécale des anneaux.

 

Stop aux rumeurs !

Les rumeurs vont bon train lorsqu’il s’agit du ver solitaire :

  • On dit parfois que lorsque le ver devient trop grand, il se nourrit de l’intestin pour se faire de la place, ce qui est évidemment faux !
  • Le tænia ne remonte pas dans la gorge si on ne mange pas assez !
  • Pour se débarrasser du tænia, nul besoin de s’asseoir sur un bol de lait tiède car le ver est dépourvu de sensibilité, il ne descendra pas ainsi pour s’en nourrir !
  • Un verre d’alcool fort (type rhum ou vodka) et consommé pur ne tue pas le ver.

Si vous ressentez les premiers symptômes ou si vous n'êtes pas sur de vous, consultez rapidement un médecin.

 

 

Retour à la liste des articles

Découvrez les articles et exercices sportifs Ligne en Ligne 

 

 


 

 

 



 

 

 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !