-->

Quel est votre profil minceur ?

Les études ont prouvé que faire correspondre votre régime à votre propre style de vie
est le principal facteur de succès pour mincir.

Faire le test

Une nouvelle technologie au service du combat contre l'obésité?

mis à jour par le 21/06/2013

Une puce électronique a été inventée au Royaume-Uni dans le but d’aider les personnes obèses à réguler leur appétit.

Ce nouveau dispositif appelé i2MOVE serait capable d’analyser les messages émis par l’estomac au cours de la journée et de les convertir en signaux électriques pour renforcer la sensation de satiété au niveau du cerveau. Deux chercheurs de l’Imperial College de Londres sont à l’origine de cette technologie révolutionnaire. L’un d’eux, le Pr Chris Taumazou n’en est pas à sa première invention du même genre puisqu’il a déjà développé le premier implant cochléaire pour restaurer l’audition ou encore le pancréas artificiel pour les diabétiques de type 1. L’European Research Council a investi près de sept millions d’euros pour mener à bien les recherches des deux chercheurs.

Le dispositif est assez simple : l’implant enregistre et analyse les signaux chimiques et électriques provenant de l’estomac au niveau du nerf vague. Ce dernier fait le lien entre le système digestif et le cerveau en contrôlant notamment la libération d’hormones digestives, les contractions de la paroi intestinale ou encore l’état de satiété. On fixe ainsi par chirurgie des électrodes reliées à une puce sur le nerf pour enregistrer les signaux émis. Quand le patient mange, le dispositif reconnait les signaux et provoque une stimulation le long du nerf pour renforcer la sensation de satiété. Il s’agit tout simplement de renforcer les sensations naturellement présentes chez l’homme en détectant la satiété puis en les amplifiant au niveau du cerveau.

Pour le moment les chercheurs s’apprêtent tout juste à tester le dispositif sur l’animal. Les tests sur l’homme ne sont pas prévus avant trois ou cinq ans. Si les tests réussissent, cette technique devrait permettre de proposer une alternative à la chirurgie. En attendant, deux obstacles se profilent déjà : la stimulation régulière d’un nerf finit par le désensibiliser et la digestion entraîne  des contractions fortes qui risquent de déplacer les électrodes. De plus, cette nouvelle technologie ne permet pas de s’attaquer à la véritable cause du surpoids qui est surtout un problème comportemental. 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !