-->

Quel est votre profil minceur ?

Les études ont prouvé que faire correspondre votre régime à votre propre style de vie
est le principal facteur de succès pour mincir.

Faire le test

Typologie des mangeurs

mis à jour par le 03/09/2013

 typologie-mangeur

Quel mangeur êtes-vous ?

Nous sommes tous différents. Cependant, certaines études sociologiques tendent à démontrer qu’il n’existe pas 50 000 façons de se nourrir. Ainsi, que l’on soit un homme ou une femme, jeune ou âgé(e), nous appartenons à un profil particulier de mangeur. Quelles sont les différentes catégories de mangeur identifiées par l’OCA et le Crédoc ? Mais surtout, à quel groupe appartenez-vous ? Venez le découvrir en direct sur Ligne en Ligne.

Pourquoi réaliser une typologie des mangeurs ?

En fonction des consommations déclarées des mangeurs et des principaux facteurs qui y sont associés, l’OCA (Observatoire des Comportements Alimentaires), en union avec le Crédoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie), a réussi à regrouper les individus en différents groupes de mangeurs.

Ce classement a pour but d’étudier la consommation alimentaire de la société française à un instant t et d’en estimer l’évolution.

« Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es »

S’il existe autant de typologies que de sociologues qui se sont penchés sur le sujet, nous nous contenterons de vous présenter ici le classement des mangeurs le plus souvent utilisé pour trier la population française.

Les différents types de mangeurs sont ainsi :

Les petits mangeurs diversifiés qui représentent environ 15% de la population française.Ce groupe est majoritairement constitué de femmes (80%) de plus de 45 ans (67%) et vivant en banlieue parisienne (31%).

L’alimentation des personnes de ce groupe est globalement variée et équilibrée. Elle se caractérise par un apport énergétique faible (environ 1800Kcal/jour) et une richesse en fruits, légumes et produits laitiers.

Ce comportement alimentaire semble donc exemplaire et reste très à l’écoute des discours nutritionnels. Il faut cependant éviter de sombrer dans une obsession calorique pouvant à terme conduire à une alternance de privations et d’excès, néfaste pour l’organisme autant que pour l’équilibre psychologique.


Les gros mangeurs diversifiés
qui ont un apport énergétique important et varié. La consommation de pain, de beurre, de fromage, de plats en sauce et de sucre est importante dansce groupe composé majoritairement d’hommes vivant en région parisienne (35%). L’obésité et le surpoids sont ici plutôt fréquents.

Pour diminuer le risque de maladie cardiovasculaire, Ligne en Ligne conseille donc aux gros mangeurs diversifiés de limiter la consommation d’aliments caloriques au profit des fruits et légumes, ainsi que de pratiquer une activité physique régulière.

 

 

Les jeunes mangeurs ou mangeurs pressés. Ce groupe constitue 34% de la population française et regroupe majoritairement des jeunes de moins de 34 ans (75%). Il s’agit en outre d’un groupe plutôt masculin avec 60% d’hommes.

Les habitudes alimentaires de ce type de mangeurs ne sont pas forcément un modèle de référence : on mange ici sur le pouce des produits vite prêts et ne nécessitant pas de la grande cuisine (riz, pâtes, pizzas/quiches, chocolat, biscuits…). L’apport calorique quotidien avoisine ainsi les 2000Kcal.
Le véritable problème de ce groupe, en plus d’un manque notable de temps, est l’absence de plaisir culinaire mais également une insuffisance d’apport notable en fer, calcium, carotènes et vitamines.

Avis donc à tous les mangeurs pressés que vous êtes : prenez le temps de cuisiner et de diversifier votre alimentation (plus de légumes et de fruits et moins de produits gras).


Les gros mangeurs monotones pour lesquels les repas se doivent d’être nourrissants.

Si vous avez tendance à consommer régulièrement et en grande quantité du fromage, de la charcuterie, des abats, de l’alcool, des pommes de terre ou encore du café, alors c’est que vous appartenez à ce groupe. Il constitue 11% de la population française, est majoritairement composé d’hommes (90%) âgés entre 25 et 54 ans, ne pratiquant pas de sport (61%) et fumant tous les jours (40%).

L’alimentation est ici peu diversifiée et se caractérise par une richesse énergétique (environ 2500Kcal/jour) et par un dédain des fruits et légumes.
Attention car le gros mangeur monotone cumule les facteurs de risque cardiovasculaire : tabac, sédentarité, alcool, alimentation grasse… Il est donc temps de réagir !

 
Les mangeurs standards qui représentent 27% de la population, avec une majorité de femmes, et qui se caractérise par l’absence de préférences alimentaires. Le niveau de consommation des différentes catégories d’aliments est ainsi proche de la moyenne.

Ces habitudes alimentaires sont relativement représentatives de l’alimentation traditionnelle française.

Nos conseils nutritionnels seraient dans ce cas de maintenir la diversité alimentaire tout en diminuant l’apport calorique et également d’augmenter la pratique d’une activité physique.


Maintenant que vous savez à quel type de mangeur vous appartenez, il est temps de modifier votre alimentation afin de vous rapprocher au plus du discours nutritionnel du PNNS (Programme National Nutrition Santé).

 

Retour à la liste des articles

 

livre-recettes-gratuit

 

 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !