Tout sur l'Indice de Masse Corporelle

mis à jour par le 18/05/2015
Calculator 723917 1280

L’IMC, qu’est-ce que c’est ?

L’Indice de Masse Corporelle (IMC), correspond au rapport entre le poids (en kilos) et la taille au carré (en mètres). Aussi appelé indice de Quetelet, c’est un scientifique belge du même nom qui en est à l’origine. Il permet de connaître la corpulence d’une personne, et de déterminer si elle est sous-alimentée ou en surpoids.

Par exemple, une personne pesant 75 kilos et mesurant 1.80 mètre aura un indice de masse corporelle de :

75/(1.80)², soit un IMC de 23.15.

La corrélation entre un IMC faible ou élevé et la mortalité, toutes causes confondues, a été avérée. En 1997, l’OMS a décidé d’utiliser cet indice comme un standard de santé chez l’adulte, afin de lutter contre l’obésité, fléau mondial. En effet, le surpoids est responsable, en partie, de l’augmentation des risques de maladies cardio-vasculaires, d’hypertension, de cholestérol, de cancer ou encore de diabète.

 

A qui s’adresse ce calcul ?

L’indice de masse corporelle s’adresse uniquement aux adultes, jusqu’à 65 ans, sans distinction de sexe.

Les enfants et adolescents, de 0 à 18 ans, ont leur propre « indice », présent sur les carnets de santé. En effet, leur masse corporelle évolue en fonction des périodes de croissance, rendant le calcul de l’IMC non valide. Reportez-vous à la courbe présente dans le carnet de santé de votre enfant pour déterminer si son poids est idéal. Vous pourrez aussi la retrouver sur internet. Elle varie, elle, en fonction du sexe.

Il est important de noter également que l’IMC ne s’applique pas aux personnes gravement malades, très sportives et les femmes enceintes ou allaitant. L’IMC est une moyenne, dans laquelle les masses osseuse et musculaire ne sont pas prises en compte.

Pour les personnes âgées de plus de 65 ans, on estime que leur poids santé peut être légèrement supérieur à celui déterminé pour les personnes entre 18 et 64 ans.

 

Interprétation des résultats

On estime qu’un IMC sain doit être situé entre 18,5 et 24.9. Le poids est alors considéré comme normal, et les risques de maladies liées au surpoids sont faibles.

A partir d’un IMC de 25, une personne est considérée en surpoids, accroissant les risques de maladies liées au surpoids. A partir de 30, on parle d’obésité de classe 1, et les risques sont élevés. A 35, on atteint l’obésité de classe 2, et les risques sont très élevés. Au-delà de 40, il s’agit d’une personne en obésité morbide et les risques de maladies liées au surpoids sont extrêmement hauts.

Au contraire, une personne ayant un  IMC en dessous de 18.5 est considérée comme maigre, accroissant le risque de maladies liées à une sous-alimentation, tandis qu’en dessous de 16, la personne se trouve dans un état de maigreur extrême.

 

Un IMC « normal », ça suffit pour être en bonne santé ?

Le calcul de l’IMC n’est en aucun cas garant d’une bonne santé, et d’autres facteurs doivent rentrer en compte. On couple souvent le calcul de l’IMC avec le tour de taille. A l’aide d’un mètre, mesurez votre tour de taille juste en dessous de la dernière côte. Pour être « dans la norme », il doit être inférieur ou égal à 80 pour une femme, à 100 pour un homme.

D’autres facteurs, comme le fait de fumer, le taux de cholestérol, le diabète, la pratique d’un sport, la pression artérielle, les facteurs génétiques ou encore l’alimentation, sont à prendre en compte.

 

Si vous souhaitez calculer votre indice de masse corporelle, cliquez ici.

 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !