Tout savoir sur l'hyperthyroïdie

mis à jour par le 10/10/2014
Hyperthyro%c3%afdie

 

L'hyperthyroïdie est une maladie qui touche la glande thyroïdienne. Sans traitement adéquat, ses conséquences peuvent être graves au niveau de la qualité de vie du malade. Mais, qu’est-ce exactement cette maladie ?

A la base de notre cou se trouve un organe en forme de papillon : la glande thyroïde. Elle a pour rôle de réguler les cellules du corps. Pour contrôler au mieux le métabolisme de base de l’organisme, les glandes thyroïdiennes produisent les hormones thyroïdiennes. Quand celles-ci atteignent un taux assez élevé, on parle alors d’hyperthyroïdie.

 

Complications

A ce stade, les dépenses énergétiques sont accrues et sans traitement adéquat, cela peut déclencher beaucoup de complications comme une anémie ferriprive, une fibrillation auriculaire, des tremblements, une tachycardie… Bref, une accélération inhabituelle des rythmes fonctionnels de l’organisme. Mais, parmi les formes les plus graves nécessitant des soins médicaux urgents, il y a la crise thyréotoxique ou l’accumulation des signes hyperthyroïdiens.

 

Symptômes

L’hyperthyroïdie peut atteindre n’importe quel individu, à n’importe quel âge mais elle est plus fréquente chez les femmes que les hommes, et se retrouve souvent au niveau des sujets de 40 à 60 ans. L’hyperthyroïdie tend à déséquilibrer l’organisme, en particulier les fonctions vitales qui s’emballent et engendrent ainsi des impacts négatifs sur le physique et le psychique. Ceux qui en sont atteints présentent alors de la fatigue, de la nervosité, une perte ou une prise de poids, des diarrhées et même chez l’homme, des troubles d’érection. Il existe différents types d’hyperthyroïdie dont celle primaire, secondaire, tertiaire, auto-immune, iatrogène, post-partum, hépatique…

 

Diagnostic et traitements

En conséquence, au moindre trouble, il est vivement conseillé de s’adresser rapidement à un médecin qui entreprendra les soins et traitements nécessaires. Le diagnostic est précisé par des résultats d’analyses sanguines qui révèleront alors un taux élevé d’hormones thyroïdiennes, éventuellement un manque en fer ainsi que des réactions inflammatoires notoires. En matière de traitement, selon le cas, une ingestion de solution avec fort taux d’iode et une radiothérapie métabolique seront nécessaires. Le recours à la chirurgie constitue également une bonne solution. 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !