Tout savoir sur l'anorexie

mis à jour par le 15/11/2018
Diet 398612 640

L'anorexie est un phénomène dont on parle beaucoup de nos jours, notamment chez les jeunes filles qui veulent être maigres, avoir une taille mannequin. Or, ce fléau peut atteindre tout le monde, même s'il est bien connu que les adolescentes sont plus sujettes à l'anorexie.
 

L'anorexie, qu'est-ce que c'est ?

Ce terme vient du grec "anorexia" qui veut dire "perte de l'appétit". Il ne faut pas confondre avec l'hyporexie qui est une petite perte partielle de l'appétit.
Le fait qu'un individu ne mange pas, par peur de nausées ou parce que la nourriture ne lui fait pas envie, ne rentre pas dans le cadre de l'anorexie.
On considère qu'une personne est anorexique si son indice de masse corporelle est inférieur à 17,5. En dessous de 14, la personne anorexique est en danger.

 

Quels sont les symptomes de l'anorexie ?

Il est important de souligner qu'il existe plusieurs types d'anorexie, dont l'anorexie restrictive, qui est un rejet de la nourriture par crainte de prendre du poids, et l'anorexie boulimie, qui, au contraire de l'anorexie mentale, est l'ingurgitation massive et exagérée de nourriture, provoquant des vomissements volontaires ou spontanés. 
Il faut distinguer l’anorexie « physique » qui est le manque d’appétit suite à une maladie ou une phase dépressive et l’anorexie mentale qui est le refus de manger, un dégoût pour la nourriture chez des sujets qui perçoivent les signaux de faim.

 

Qu'est-ce que l'anorexie nerveuse ?

L'anorexie mentale fait l'objet d'une catégorie bien à elle. La personne qui en souffre se voit comme quelqu'un à qui on impose des règles et que l'entourage ne laisse pas tranquille.
Dans cette catégorie, on soulignera l'anorexie profonde dont la cause vient d'un dysfonctionnement familial ou personnel enfoui, et l'anorexie réactionnelle qui fait suite à un choc psychologique, tel qu'un divorce de parents, un décès, un viol, un échec scolaire ou autres facteurs.



Quelle est la population à risque ?

Bon nombre de personnes sont concernées par cette pathologie, mais il faut savoir qu'elle touche principalement la gente féminine. En effet, les adolescentes peuvent être touchées, tout comme les mannequins ou encore les grandes sportives.
Néanmoins, cette maladie se montre aussi génétique. Si l'un des parents a été anorexique à un moment donné de sa vie ou l'est encore, le risque pour l'enfant de l'être aussi est décuplé. On passe d'un risque de 0,3% à 3%. Le trouble de la personnalité ou la dépression chez un individu peut également déclencher l'anorexie.
Enfin, la pression sociale est malheureusement un autre élément déclencheur. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il faut ressembler à un mannequin pour être "reconnue". Les publicités ou articles de mode sur les régimes minceur favorisent l'anorexie, sans même que l'on s'en rende compte.


Quelles sont les conséquences de l'anorexie sur la santé ?

Elles peuvent être graves, sans pour autant être irréversibles, si elles sont prises à temps. L'anorexie entraîne une perte de poids ou une grande maigreur, et une diminution des facultés psychologiques peut également apparaître. La mémoire n'est plus la même, le tempérament change, la bonne humeur n'est plus au rendez-vous.
Certaines personnes peuvent constater une ostéoporose prématurée (maladie du squelette due à une altération de la structure des os et d'une diminution de la masse osseuse. Elle survient principalement à cause du vieillissement naturel de l'organisme, mais certaines maladies font qu'elle peut apparaître très tôt, bien avant la ménopause).
Sur le plan physique, le cycle menstruel se voit perturbé, voire coupé. La circulation sanguine se fait difficilement, les extrémités des membres deviennent très vite froides. L'insomnie, un ralentissement du rythme cardiaque et des douleurs abdominales sont souvent des symptômes ressentis.


Comment guérir de l'anorexie ?

Il existe des solutions qui peuvent aider à se sortir de l'anorexie. Un suivi psychologique est obligatoire pour connaître la source du problème. Une fois libéré, le patient se remettra doucement à manger, jusqu'à reprendre une nutrition normale.
Accepter sa pathologie et opter pour le soin par suivi psychologique est donc indispensable. Le rôle de la famille est tout autant primordial pour "remonter la pente".
Pour finir, plus l'anorexie est décelée tôt, plus les chances de guérison sont significatives.

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

- Comprendre et vraincre la boulimie 

- Les troubles du comportement alimentaire

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !