Quel est votre profil minceur ?

Les études ont prouvé que faire correspondre votre régime à votre propre style de vie
est le principal facteur de succès pour mincir.

Faire le test

Le rôle de l'enfance : votre inconscient alimentaire

mis à jour par le 23/10/2014
Le r%c3%b4le de l'enfance

 

Avant de commencer...

Pendant 5 minutes, notez sur un papier tous vos souvenirs liés à la nourriture. 

 

Le rôle de l’inconscient alimentaire

La nourriture, nous l'avons compris, est beaucoup plus qu’un simple apport d’énergie. Nos rapports sont très souvent complexes avec les aliments. Tour à tour, ils nous rassurent, ils nous réconfortent, ils nous effrayent ou ils nous égayent.

Ces émotions que l’on associe aux aliments trouvent souvent leur source dans notre enfance et dans notre contexte familial.

Mais notre histoire alimentaire joue aussi un rôle de conditionnement. Une grande partie de nos gestes alimentaires sont inconscients et automatiques. Les aliments que nous choisissons, le moment où nous les consommons, sont largement déterminés par ce que nous avons observé autour de nous étant enfant.

Un programme de perte de poids passe par une bonne compréhension du rôle de notre inconscient alimentaire et pour y parvenir, un petit retour en arrière est nécessaire…

La démarche peut prendre du temps, mais le jeu en vaut la chandelle. 

Il est d’ailleurs intéressant de constater que le surpoids est souvent lié à un problème familial. 

Une fois ce bilan effectué, vous déciderez de ce que vous voulez garder et ce qu’il vous faut remettre en question. Notre histoire alimentaire fait partie de notre identité et de notre culture. Il est hors de question de tout rejeter en bloc. Il s’agit simplement de se libérer de certaines contraintes qui nous entravent dans notre démarche de perte de poids.

 

Explorer les comportements alimentaires

 Commencez par évoquer tous les souvenirs liés à la nourriture : les courses, la préparation des repas, les repas à la maison, en extérieur.

  • Qui faisait les courses ?

  • Quels étaient les aliments achetés ?

  • Y avait-il des contraintes budgétaires ?

  • Qui préparait les repas ?

  • Quels étaient les modes de cuisson favoris ?

  • Quelles matières grasses utilisait-on ? En quelle quantité ?

  • Consommait-on beaucoup de sucre ?

  • Les repas avaient-ils lieu à heure fixe ?

  • Quelle était l’atmosphère ? Le niveau de convivialité ?

  • De quoi était composé le repas typique ? Entrée, plat, dessert ? 

  • Est-ce que l’on grignotait en dehors des repas ? Quels aliments ?

  • Quels étaient les aliments préférés de la maison ?

  • Y avait-il des événements spéciaux ? Des aliments festifs ?

  • Quelle était la consommation d’alcool ?

  • Dans mon comportement actuel, en quoi ai-je hérité de ces habitudes ?

 

 

Comprendre les valeurs associées à la nourriture

Les comportements observés dans votre famille sont souvent chargés d’une valeur plus émotionnelle que nutritionnelle. Dans certaines familles, il existe presque des aliments sacrés.

Une survalorisation émotionnelle de la nourriture risque de limiter votre liberté de manger avec modération. Prendre conscience de ces attaches, c’est déjà s’en libérer.

A contrario, certaines familles n’accordent pas assez d’importance à la nourriture. Si c’est le cas pour vous, vous ne prêterez pas assez attention à la qualité des aliments que vous ingérerez. Vous risquez donc de manger peu équilibré et en trop grande quantité pour compenser le fait que votre nourriture ne convient pas à vos besoins nutritionnels et psychologiques.

  • Quel rôle jouait en général la nourriture ?

  • Est-ce que l’on utilisait la nourriture comme récompense ? Comme preuve d’amour ?

  • Est-ce que l’on utilisait la nourriture pour aplanir les tensions ?

  • Quels étaient les aliments réconforts ?

  • La nourriture jouait-elle un rôle identitaire ?

  • Est-ce que vos parents avaient peur de manquer de nourriture ?

 

Comprendre les croyances

Il y a de fortes chances que vous ayez hérité des croyances associées à la nourriture qui régnaient dans votre famille. Si c’est le cas, il est utile d’en prendre conscience.

Les connaissances sur l’alimentation ont beaucoup évolué depuis quelques années. Certains dogmes méritent d'être remis en question. Notre vie a aussi changé. La dépense énergétique a diminué, notre mode de vie étant plus sédentaire. Peut-être faudrait-il alors revoir les quantités de nourriture que nous consommons, à la baisse...

  • Quels étaient les aliments considérés comme bons ou mauvais pour la santé ?

  • Quelles étaient les quantités préconisées ?

  • Connaissez-vous l’apport calorique réel des aliments favoris de votre famille ?

 

Comprendre le rapport au corps

Enfin pour terminer, examinons le rapport au corps. L’importance que l’on accorde à notre physique détermine le soin que l’on mettra à le nourrir et à l’entretenir par une activité sportive.

Dans certains cas, cette vision du corps que vous avez hérité de votre environnement peut aussi s’avérer être un obstacle. Certaines familles valorisent inconsciemment l’embonpoint.

  • Parfois, la perception du corps est aussi chargée de culpabilité et de honte.

  • Le corps était-il quelque chose d’important dans votre famille ?

  • Les membres de votre famille prenaient-ils soin de leur corps ?

  • Est-ce que l’on cachait son corps ?

  • Avait-on honte du corps dans votre famille ?

  • Quelle place était consacrée aux sports ?

  • Etait-il normal d’être un peu enveloppé dans votre famille ?

  • Est-ce que l’on voyait l’embonpoint de manière positive ?

 

Votre action

Pour conclure, je vous demande de répondre au questionnaire sur votre inconscient alimentaire proposé dans cet article.

 

Je vous conseille d’impliquer votre famille, vos parents, ainsi que vos frères et soeurs. Réfléchir ensemble peut être à la fois très sympathique et instructif. En cliquant sur le lien en haut de cette page, vous pouvez envoyer à vos proches ce questionnaire par e-mail.

 

A très bientôt sur Ligne en Ligne.

 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !