Quel est votre profil minceur ?

Les études ont prouvé que faire correspondre votre régime à votre propre style de vie
est le principal facteur de succès pour mincir.

Faire le test

Le surimi, un allié minceur ?

mis à jour par le 19/02/2015

 surimi

« Surimi » est un mot d’origine japonaise signifiant « chair de poisson » et il désigne également ce petit bâtonnet orange et blanc au bon goût de poisson. Il est aujourd’hui de plus en plus présent dans nos réfrigérateurs et nos assiettes. Mais de quoi se compose réellement le surimi ? Sa consommation est-elle utile pour la santé ? Faut-il la recommander ? Ligne en Ligne fait le point sur toutes les idées reçues…

 

Le surimi ne se compose pas de déchets de poisson

Contrairement à ce que véhiculent les rumeurs, le surimi est une pâte de poisson aggloméré constituée non pas de carcasses de poissons, mais de la partie « noble » de la pêche, c’est-à-dire la chair du poisson (principalement du colin d’Alaska, de la brème et du merlan bleu).

Les bâtonnets de surimi se composent entre autre également d’huile de colza, de sucre, de fécule de pomme de terre ou de blé, de blanc d’œuf et de sorbitol. Pour donner plus de goût et de couleur à cette préparation, on y ajoute des saveurs naturelles ou artificielles de crabe, crevette ou homard et également quelques colorants (type paprika).

 

Le surimi : un aliment très sain

Le surimi est un produit riche en protéines, en vitamine B12 (plus de 15 % des AJR) et contenant de nombreux oligoéléments (iode, sélénium, phosphore…). Il est en outre très peu calorique et contient entre 83 et 100 calories pour 100 g avec une teneur en lipides proche de 2 %.

Ayant une faible quantité de sucres, environ 7 g aux 100 g, il est donc tout à fait recommandé dans le cadre d’une alimentation équilibrée pour les petits, les grands et même les diabétiques ! En effet, il ne contient qu’une petite quantité de l’amidon qui n’est nullement contre-indiqué pour les patients atteints de diabète.

 

Attention au surimi pour les femmes enceinte et les hypertendus !

La consommation de surimi est déconseillée pendant la grossesse car cet aliment, au même titre que les fruits de mer ou le poisson cru, est susceptible (dans de très rares cas) d’abriter la listeria. Il s’agit d’une bactérie dangereuse pour les femmes enceintes dans la mesure où son ingestion peu provoquer une fausse-couche. Rassurez-vous cependant car la listeria est détruite par la chaleur : cuire le surimi réduit donc considérablement les risques de contamination.

D’autre part, le surimi est très riche en sel (500 mg de sodium pour 100 g de produit fini), il est donc déconseillé d’en consommer lorsque l’on souffre d’hypertension artérielle ou que l’on suit un régime hyposodé.

 

Comment le conserver et le consommer ?

Si le surimi est presque entièrement dépourvu de matières grasses, on ne peut pas en dire autant des mayonnaises et sauces qui sont souvent vendues avec ! Méfiance donc, si vous surveillez votre alimentation, à ne pas abuser de ces produits trop riches.

Sa présentation sous forme de bâtonnet permet de grignoter léger. On peut ainsi aisément consommer le surimi en apéritif, le substituer aux cacahuètes, chips et autres produits peu recommandés. Il accompagne également à merveille toutes les salades composées et peut se décliner de plusieurs manières dans des recettes diététiques.

Enfin, sachez que le surimi est un produit frais qui se conserve tout au plus 2 semaine à 4°C. Plus il est frais, meilleur il est : consommez-le donc sans tarder !

 

Les recettes diététiques à base de surimi

Retour à la liste des articles

Découvrez les articles et exercices sportifs Ligne en Ligne 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !