-->

Quel est votre profil minceur ?

Les études ont prouvé que faire correspondre votre régime à votre propre style de vie
est le principal facteur de succès pour mincir.

Faire le test

Gérer le moment décisif

mis à jour par le 03/09/2013

Nous vous conseillons de vous inscrire avant de commencer les cours. Vous pourrez ainsi disposer des outils que nous mettons à votre disposition dans le cadre de notre programme. Cette inscription est gratuite

 slow-food

Avant de commencer...

  • Quels sont les aliments sur lesquels je craque ?

  • Qu’est-ce que je ressens pendant que je mange ?

  • Comment est-ce que je me sens après ?

 

Qu’est-ce qui se passe quand je craque ?

On commence avec une première cuillerée, puis on finit le pot de crème glacée. Qui n’a jamais craqué dans sa vie ?

Le problème est que, lorsque l’on dérape un peu trop souvent, notre ligne en souffre. 

Quel que soit l’aliment, le schéma est souvent le même. Innocemment, on met un premier pied dans le piège, puis un second. En moins d’une minute, on glisse dans la spirale infernale. Le bonheur intense d’oublier la contrainte du régime ne dure pas longtemps. La culpabilité, la honte nous rattrapent. Le cercle vicieux se met en place. Plus on mange et plus on cherche à oublier. On perd la tête. A un certain moment, on se dit alors qu’au moins, si on termine le pot (ou la boîte), on ne sera plus tenté(e).

L’histoire se termine souvent avec un profond sentiment de dégoût, tant physique que moral. On se jure que l’on ne recommencera jamais, mais on finit toujours par succomber à nouveau un jour ou l’autre.

Un nombre croissant de spécialistes pensent que ces folies alimentaires sont en fait renforcées par les régimes privatifs. A force de s’imposer des tabous, on sombre dans la fascination de l’aliment interdit.

Psychologiquement, la pratique des régimes privatifs nous infantilise alors qu'il faudrait plutôt apprendre à décider librement, en adulte. Elle joue sur la culpabilité et sur la peur de la nourriture, des sentiments qui servent de carburant à nos dérapages !

Il n’y a pas de solution magique mais un ensemble de trucs qui heureusement marchent assez bien, avec un peu de pratique. La méthode des trois secondes magiques donne en général de très bons résultats.

 

La méthode des trois secondes magiques

Si vous êtes confronté(e) à une tentation forte, imaginez que le temps se suspend pendant trois secondes.

   

 

Pendant ce laps de temps, acceptez d’abord pleinement le fait que vous ayez faim, sans essayer d’y échapper. Essayez de déterminer s’il s’agit d’une faim normale ou d’une faim psychologique, due par exemple au stress.

 

Dans un deuxième temps, rappelez-vous que vous êtes entièrement libre de manger ou pas. Ce choix est une affaire personnelle, qui ne dépend que de vous. Il est essentiel que vous ayez conscience de votre liberté de choix.

 

Choisissez enfin, soit de vous abstenir de manger, soit d’opter pour un aliment sain, en vous rappelant les motivations qui justifient votre choix de la minceur.


banniere-service premium

{mospagebreak title=La méthode pour relativiser}

 

Nous vous conseillons de vous inscrire avant de commencer les cours. Vous pourrez ainsi disposer des outils que nous mettons à votre disposition dans le cadre de notre programme. Cette inscription est gratuite

 slow-food

La méthode de l’échelle pour relativiser

Bien souvent les gens un peu gros sont des anxieux… Le fait de ne pas manger un aliment qui passe à notre portée peut créer un sentiment de peur, voire de colère.

L’astuce consiste à relativiser et à prendre du recul.

Imaginez une échelle de 1 à 100 :

  • 100 correspond à une souffrance maximum, physique ou psychique,

  • 1 correspond à une souffrance très légère qui passe inaperçue.

Faites ensuite l’exercice de situer différents types de douleurs : avoir la grippe, ne pas boire d’eau pendant un jour, rester dehors en plein hiver…

Situez enfin sur cette échelle le fait de ne pas manger votre plat favori ou de vous priver un peu.

C’est souvent assez efficace pour relativiser.

 

D’autres trucs pour garder le contrôle…

D’autres petites astuces sont aussi très efficaces.

  • Lorsque l’on mange des aliments sensibles, il est préférable de se donner une limite avant de commencer. On peut par exemple sortir la portion que l’on a décidé de manger, puis ranger le reste.

     

  • Ralentir le rythme. Manger bouchée après bouchée pour laisser le temps à notre corps de ressentir la sensation de satiété.

     

  • Prendre quelques respirations.

     

  • Consulter l’index des calories, afin de dédramatiser la situation tout en prenant conscience de ce que vous mangez .

     

  • Se lever de table pour passer un coup de fil.

 

Votre action

Pour conclure, je vous demande de manger l’un des vos aliments tabous en quantité limitée, et en observant attentivement ce qui se passe. C’est très instructif.

 

A très bientôt sur Ligne en Ligne !

Maigrir de manière personnalisée  Ce programme vous plait ? Allez encore plus loin avec notre Programme Premium Personnalisé

bouton-test

inscription-gratuite

 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !