Pulsions alimentaires : comment lutter ?

mis à jour par le 28/04/2017
Pulsions alimentaires comment lutter

Il nous arrive à tous de manger plus que nécessaire, lors d’un repas de famille ou parce que nous avions trop faim pour manger avec raison. Mais certains d’entre nous sont sujet à des pulsions, ces envies irrépressibles de junk food contre lesquelles la raison et la volonté ne peuvent rien. Non contrôlées, les pulsions alimentaires peuvent se transformer en addiction à la nourriture, sur exactement le même schéma biologique que l'addiction aux drogues dures !

Ligne en Ligne s’est penché sur ce problème délicat, à ne surtout pas prendre à la légère.

 

Les pulsions alimentaires, c’est quoi ?

Les pulsions alimentaires sont définies par la gent médicale comme « trouble du comportement alimentaire qui consiste à ingérer hors des repas, sans faim et au moins 2 fois par semaine des quantités massives de nourriture dans un temps très court (en moins de 2 heures) ». On parle aussi d'hyperphagie. Les pulsions alimentaires sont caractérisées par, premièrement, un besoin irrépressible d’ingérer de la nourriture, et deuxièmement un sentiment postérieur de forte culpabilité et de dégoût de soi.

Elles peuvent intervenir à tout moment du jour et de la nuit, lors d’émotions fortes ou de situation de désœuvrement. En général, la personne tente de résister, de se convaincre que ce n’est pas bien, puis finit par craquer en culpabilisant. La forte culpabilité, autre émotion forte, entraîne le sujet dans un cercle vicieux où la nourriture devient la solution à son problème avec la nourriture.

 

coaching minceur expert ligne en ligne

 

Les pulsions alimentaires, ça vient d’où ?

Tout ça, c’est un peu de science, et beaucoup de psychologie.

De la science, parce que lorsque les crises arrivent, les envies des sujets sont rarement saines. En fait, certains aliments activent les mêmes neurotransmetteurs dans le cerveau que les drogues chez les addicts : la dopamine, dans le centre de la « récompense ». Ainsi, une partie de l’addiction à la nourriture est tout simplement chimique : votre volonté n’est pas plus faible que celle d’une autre !

Sur le plan psychologique, les causes sont infinies et nous n’entrerons pas dans les détails car chacun a son histoire, conduisant à une gestion de sa relation à la nourriture plus ou moins saine.

Cependant, les régimes à répétition peuvent créer une relation aux aliments vraiment malsaine et dégrader votre estime de vous, alors que tout ça, ce n’est que de la science. En vous lançant dans des régimes draconiens, vous transmettez un message à votre organisme : c’est la disette. Il va alors passer en mode « économie d’énergie », littéralement. Peut-être arriverez-vous à votre objectif de poids. Mais, et même si la frustration de vous être privée de tout ne vous fait pas vous jeter sur la moindre miette qui passe, en remangeant normalement, votre corps stockera plus que ce dont il a besoin, pour prévenir une situation de disette future. Vous reprenez du poids et gagnez même quelques kilos en plus : c’est ce qu’on appelle l’effet yoyo.

Extrêmement mauvais pour la santé, ces régimes sont également très mauvais pour le moral : « Pourquoi, moi, je n’y arrive pas ? ».

Les pulsions alimentaires ont donc des causes psychologiques, physiologique mais sont également très liées à notre environnement. D’ailleurs, bien qu’étudié depuis les années 50, la compulsion alimentaire ne fait l’objet d’une attention particulière que depuis quelques années !

 

michel desmurget anti régime maigrir pour de bon

 

Comment lutter contre les pulsions alimentaires ?

Il s’agit de déconstruire tout un processus de pensées sur la nourriture et d’adopter les bons réflexes. Ça peut être déstabilisant au début, mais efficace sur le long terme.

La première étape, essentielle, est d’accepter la crise quand elle arrive. En cas d’émotion forte, on a souvent tendance à chercher des échappatoires : se dire qu’on n’en mangera qu’un bout, fumer une cigarette, boire un verre d’eau, se dire que cette fois sera différente etc. Tout ce processus contribue à la forte culpabilisation qui suit la prise alimentaire.

 

arreter de fumer sans grossir c'est possible

 

Essayez, dans un premier temps, d’accepter l’idée que vous avez le droit de vouloir apaiser une émotion qui vous touche. Et si c’est en mangeant quelque chose de calorique, tant pis. En revanche, une fois que vous êtes face à cet aliment, essayez d’écouter vos sensations. Il s’agit de satisfaire ce besoin en pleine conscience. Cela vous permettra de réduire les sensations négatives qu’engendre la prise alimentaire. Ensuite, analysez vos sensations : vérifiez que l’émotion perd de son inconfort lorsque vous mangez. Et arrêtez-vous lorsque l’émotion est apaisée. Cela vous permettra de mettre tout naturellement fin à la pulsion !

Ensuite, vous pouvez adopter ces deux règles :

La première règle, essentielle, c’est de ne rien s’interdire.

Rien.

S’interdire des aliments, c’est en faire une arme contre vous-même. Il faut tout simplement arrêter d’associer la nourriture à une récompense ou une punition.

La deuxième règle, c’est de réapprendre à manger. Non non, on ne vous parle pas du basique « reprendre les bonnes habitudes alimentaires ». Non. Il faut réapprendre à manger, au sens propre du terme : ressentir la faim, observer ce que l’on mange, le sentir, mâcher, déguster, apprécier, s’arrêter quand on est arrivé à satiété. Cela vous semble évident ? Et pourtant ! Ce sont des habitudes à prendre et cela demande de la concentration au début : il s'agit de manger en pleine conscience.

 

Manger en pleine conscience

 

Pourrai-je un jour remanger « normalement » ?

Une véritable addiction à la nourriture se traite parfois comme toute autre addiction : on recommande tout simplement de ne plus consommer les produits mis en cause lors des crises. Il s’agit là d’une solution radicale, mais comme un fumeur peut reprendre la cigarette après 10 ans sans y toucher juste en en fumant une seule, la même situation peut se présenter avec la nourriture.

Pensez à la route parcourue avant de retomber dans un paquet de gâteaux (ou de cigarettes, d’ailleurs).

 

Avec cette méthode, la perte de poids se fera, c’est sûr, de manière moins spectaculaire qu’en mangeant une pomme par jour ! Mais vous perdrez naturellement, sans souffrance, et surtout, vous atteindrez bientôt votre poids de forme et serez stable, puisque que vous aurez toujours la même alimentation ! Vous en ressortirez apaisée face à la nourriture et apprécierez d'autant plus vos petits plaisirs, plus si coupables que ça.

 

essayez le coaching minceur expert de Ligne en Ligne

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !