Pourquoi faire un régime sans gluten ?

mis à jour par le 21/11/2018
Gluten

Le sans gluten, c’est la controverse du moment. Quand certains clament être intolérants, d’autres parlent carrément d’effet de mode. Dans la jungle des régimes, comment démêler le vrai du faux ? Comment savoir si le gluten est, oui ou non, mauvais pour votre santé ?

Ligne en Ligne fait le point sur LE sujet du moment.

 

Le gluten, c’est quoi ?

Le gluten est une famille de protéines, que l’on retrouve essentiellement dans les graines comme le blé, le seigle, l’épeautre et l’orge. Si le seigle et l’épeautre sont appréciés par les connaisseurs, le blé est de loin le produit chargé en gluten le plus consommé.

Les deux protéines principales que l’on retrouve dans le gluten sont la gluténine et la gliadine. Il semblerait que la gliadine soit la responsable des effets néfastes du gluten chez certaines personnes.

Lorsque la farine est mélangée à de l’eau, les protéines de gluten prennent alors une consistance élastique et collante. C’est d’ailleurs de là que le gluten tient son nom, glue signifiant « colle » en anglais.

Cette élasticité permet ainsi au pain de lever au four et lui confère une consistance moelleuse.

Alors, pourquoi certaines personnes ne supportent-elles pas le gluten ?

La plupart du temps, le gluten est plutôt bien toléré par le corps humain. Cependant, chez certaines personnes atteintes de maladies bien précises comme la maladie cœliaque, une intolérance au gluten ou encore une allergie au blé, la digestion du gluten ne se passe pas normalement. Faisons un tour d'horizon de ces cas problématiques.

 

La maladie cœliaque

La maladie cœliaque est une très sévère intolérance au gluten et atteint moins d’1% de la population. Il s’agit d’une maladie auto-immune : le corps accueille le gluten comme un corps étranger, et se défend donc contre celui-ci en « attaquant » le gluten, et, par la même occasion, les parois de l’intestin. Cette intolérance massive peut avoir de graves conséquences, comme des parois intestinales endommagées, des carences, de l’anémie (manque de fer), des problèmes digestifs et augmentent le risque de développer certaines maladies.

Les symptômes de la maladie cœliaque peuvent varier : inconfort lors de la digestion, ballonnements, diarrhées ou constipation, maux de tête, fatigue permanente, éruptions cutanées, perte de poids voire dépression.

Mais certaines personnes atteintes de cette maladie n’ont pour symptômes « que » de la fatigue ou de l’anémie et ne se rendent pas compte qu’ils en sont atteints : on estime que 80% des personnes atteintes ne le savent pas.

 

 

L'intolérance au gluten

Beaucoup de personnes présentant une intolérance au gluten se font dépister pour la maladie cœliaque et n’en sont pourtant pas atteintes.

Les symptômes de l’intolérance au gluten sont les ballonnements, la diarrhée, les douleurs d’estomac, la fatigue et même la dépression.

Attention à ne pas confondre l’intolérance au gluten avec la maladie cœliaque ou l’allergie au gluten.

 

Le syndrome de l’intestin irritable, l’allergie au blé et autres

Le syndrome de l’intestin irritable est un problème commun de digestion qui cause, entre autres, des crampes intestinales, des ballonnements et des diarrhées. C’est une maladie chronique, mais certains facteurs extérieurs peuvent apaiser les symptômes : régime alimentaire adapté, réduction du stress et adoption d’habitudes saines. Certaines études montrent qu’un régime sans gluten peut améliorer la vie des personnes atteintes de ce syndrome.

Par ailleurs, l’allergie au blé peut être à l’origine de problèmes intestinaux pouvant être confondu avec une intolérance au gluten après la consommation de produits en contenant.

 

 

Comment savoir si j’ai la maladie cœliaque ou si je suis intolérant au gluten

Pour détecter la maladie cœliaque, il vous faudra consulter un médecin : il vous prescrira alors une analyse de sang pour détecter la maladie ou bien une biopsie du petit intestin.

Si ce n’est pas le cas et que vous pensez être intolérant au gluten, vous devrez suivre un régime strictement sans gluten et voir si les symptômes diminuent, puis le réintroduire petit à petit dans votre alimentation et observer si les symptômes reviennent.

Si un régime sans gluten ne modifie en rien vos symptômes, le coupable n’est probablement pas celui que vous pensez.

 

Les sources les plus communes de gluten

Vous trouverez du gluten dans le blé, l’épeautre, l’orge, le seigle et plus généralement dans le pain, les céréales, la bière et les pâtisseries.

Attention, du blé est souvent ajouté dans des aliments que l’on pense « innocents » pour épaissir, par exemple. C’est le cas de la plupart des sauces soja industrielles. Si vous voulez vraiment manger sans gluten, il vous faudra lire attentivement les étiquettes des produits que vous achetez.

 

 

Quels aliments puis-je manger si je mange sans gluten ?

Certaines graines sont naturellement sans gluten : le maïs, le riz, le quinoa, le lin, le millet, le tapioca, le sarrasin ou l’avoine par exemple. Attention tout de même à vous procurer de l’avoine marqué d’un label « sans gluten », car il peut en être contaminé.

Par ailleurs, vous pouvez, sans problème, manger de la viande, du poisson, des œufs, des produits laitiers, des fruits, des légumes et des légumineuses, des noix et des tubercules, des matières grasses comme l’huile et le beurre ainsi que des herbes et des épices.

Mis à part la bière, la plupart des boissons sont sans gluten. Le plus possible, essayez de manger des aliments naturellement sans gluten, car ceux qui sont transformés pour être sans gluten sont souvent pleins de sucre et sont pauvres en nutriments.

 

L’intolérance au gluten, à la mode ?

Encore méconnue, cette intolérance crée la polémique. Certains experts vont jusqu’à dire que le gluten n’est pas en cause et que les effets indésirables sont « imaginaires » ou causés par autre chose.

Une étude a été menée sur 400 personnes qui se sont diagnostiquées elles-mêmes comme étant intolérantes au gluten. Elles ont testé un régime sans gluten. Seules 55 personnes ont alors été diagnostiquées avec la maladie cœliaque ou une intolérance au gluten.

Cela ne remet pas en cause les symptômes et ces personnes trouveront probablement ailleurs les raisons de leur inconfort.

 

 

Pour la plupart d’entre nous, il n’est pas nécessaire d’éviter le gluten. Il n’est cependant pas grave d’adopter une alimentation sans gluten, car il n’est pas de nutriment dans les graines que vous ne retrouverez pas ailleurs. Enfin, attention à ne pas confondre « sans gluten » et « sain » : le logo « sans gluten » ne fait pas automatiquement d’un aliment quelque chose de bon pour la santé.

 

Pour découvrir d'autres articles sur le sujet, c'est ici : 

 

Et si vous souhaitez découvrir plus de conseils et astuces pour mincir, ou bien être accompagné(e) pour perdre du poids grâce au suivi personnalisé d’une diététicienne, découvrez le Coaching Minceur Expert de Ligne en Ligne.

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !