"One pot pasta", la solution gourmande pour les grosses flemmes

mis à jour par le 28/04/2017
Dsc7323

Si vous ne connaissez pas encore le concept du one pot pasta, vous n’allez pas être déçu(e).

Vous arrive-t-il, le soir, le week-end, d’avoir la flemme ? La flemme de cuisiner, même des pâtes, parce qu’il faudra laver la casserole, l’égouttoir, voire même la poêle dans laquelle vous aurez fait une sauce ? Alors, vous vous rabattez sur la traditionnelle tartine beurre-de-cacahuète-confiture-nutella-copeaux-de-chocolat-camembert-tranches-de-pomme pour un repas équilibré. Ou bien vous optez pour le McDonald’s bar à salade du coin de la rue.

On le dit, humblement, et on le répète : chez Ligne en Ligne, nous sommes des personnes altruistes, et nous aimons partager nos bons plans. C’est pourquoi nous vous faisons découvrir le concept du one pot pasta, la solution anti-flemme du dimanche soir.

 

Le one pot pasta, c’est quoi au juste ?

Le one pot pasta, c’est mettre tous les ingrédients nécessaires à une recette de pâtes, sauce comprise, dans un grand fait-tout, et de laisser faire la science. Oui oui, TOUS les ingrédients, d’un coup, dans la marmite, avec un petit peu d’eau.

En fait, en cuisant, les pâtes absorbent l’eau et libèrent de l’amidon, créant donc, sans effort, une sauce onctueuse avec les autres ingrédients. Et hop ! 15 minutes plus tard, les pâtes sont cuites et seule la marmite est à laver.

 

Réussir son one pot pasta : quelques conseils

Règle numéro un : on compte 60 cL d’eau pour 250 grammes de pâtes. Pas plus. Pas moins.

On n’hésite pas à mettre tout ce qu’on veut dans notre marmite ! Viande, poisson, fruits de mer, coques, légumes, fromages, aromates, épices etc. On peut aussi remplacer l’eau par du bouillon (de viande ou de légumes). Si l’on utilise des bouillons cube, on veillera à bien doser car, avec un volume d’eau faible, le goût risque d’être très prononcé.

On commence avec des « petites pâtes », car elles cuiront plus facilement avec le reste des ingrédients. Les spaghettis, quant à eux, seront réservés aux plus avertis.

On privilégie les pâtes complètes, plus "régime" et plus roboratives, qui nous éviteront le grignotage dans deux heures.

On respecte bien les recettes, même si on est tenté de mettre plus d’eau. Par ailleurs, dans certaines recettes, les ingrédients ont des temps de cuisson tellement différents qu’on est obligé de les mettre dans un certain ordre et non pas tous en même temps. On prend donc garde à bien lire la recette.

On fait attention aux quantités de sel : certains aliments, comme les olives, le chorizo, le roquefort ou le saumon fumé sont déjà très salés.

On essaye de choisir des légumes qui cuisent assez vite, comme des courgettes, des champignons, des tomates ou des aubergines. On évite les pommes de terre par exemple car, en plus d’être des féculents (pâtes + pommes de terre, mmmmh), elles mettent longtemps à cuire.

Si l’on veut que tous les ingrédients rentrent, on prend une marmite ou un fait-tout, ou encore une grande poêle à wok, car une simple casserole risque d’être trop petite.

Ok, c’est de la cuisine simple, mais on n’oublie pas, tout de même, de remuer régulièrement pour ne pas que ça attache au fond.

Enfin, une fois la recette terminée, on n’hésite pas à ajouter parmesan, herbes et épices, comme l’on fait habituellement sur nos pâtes.

 

A vous de jouer ! Laissez filer votre imagination ! Et si vous souhaitez partager vos recettes, n’hésitez surtout pas.

 

Si vous souhaitez découvrir plus de conseils et astuces pour mincir, ou bien être accompagné(e) pour perdre du poids grâce au suivi personnalisé d’une diététicienne, découvrez le Coaching Minceur Expert de Ligne en Ligne.

 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !