-->

Quel est votre profil minceur ?

Les études ont prouvé que faire correspondre votre régime à votre propre style de vie
est le principal facteur de succès pour mincir.

Faire le test

Bien comprendre notre mécanisme de décision

mis à jour par le 23/10/2014
Bien comprendre notre m%c3%a9canisme de d%c3%a9cision

 

Avant de commencer ...

  • Quelles sont les circonstances qui me poussent à manger ?

  • Quelles sont les émotions associées à l’acte de manger avec excès ? 

  • Est-ce que j’ai des réflexes conditionnés ?

Dans cet article, vous apprendrez à mieux comprendre le rôle que les émotions jouent dans le comportement alimentaire.   

Le rôle des émotions

Manger avec modération et équilibre est essentiel. Mais pourquoi au fond est-ce si difficile d’y arriver ?

Autrement dit, pourquoi sommes-nous poussés à manger au-delà de nos besoins ? Pour y voir plus clair, il faut bien comprendre le rôle de nos émotions dans notre comportement…

Depuis quelques jours, vous tenez un carnet alimentaire où nous vous avons demandé de noter le maximum d’informations sur la manière dont vous vous alimentez. Prenez quelques minutes pour le parcourir et pour essayer de comprendre dans quel état d’esprit vous vous trouviez lorsque que vous avez dépassé vos besoins réels…

Cette observation vous apprend-elle quelque chose?

Pour beaucoup d’entre nous, le fait de manger nous aide à réguler des émotions, qu’elles soient négatives (colère, peur, anxiété …) mais aussi positives comme la joie.

Ces quelques exemples vous rappelleront sans doute des choses.

  • Lors d’un repas au restaurant, je mange trop car je suis intimidé(e) par les autres convives. Avant même que le premier plat n'arrive, j’ai mangé plus de la moitié de la corbeille de pain.

  • Je suis stressé(e) au travail. Au dîner, je me ressers plusieurs fois pour tenter de me détendre.

  • Je déjeune avec des collègues. Nous parlons d’un problème difficile. Je mange trop.

  • Lors d’une fête de famille, je mange trop pour m’aider à surmonter les émotions fortes des retrouvailles.

  • Lors d’une soirée, je prends plusieurs verres pour surmonter ma timidité.

  • Je traverse une passe difficile dans ma vie. Je me réconforte avec des desserts sucrés et du chocolat…

D’un point de vue scientifique, il a été prouvé que l’absorption d’aliments riches en calories et notamment en sucre provoque la libération de sérotonine dans notre cerveau.

Or, ce neurotransmetteur a pour effet de nous mettre dans un état de bien-être. Curieusement, c’est aussi la sérotonine qui fait défaut chez les gens qui souffrent de dépression…

Manger nous rendrait donc plus heureux, en jouant le rôle d’un antidépresseur.

 
 

 

 

Les déclencheurs

Nos émotions ne naissent pas par hasard. Elles apparaissent sous l’action de stimulis ou déclencheurs qui peuvent être variés selon les personnes. Quelques exemples:

  • La vue d’un aliment,

  • La vue d’une enseigne ou du logo de votre fast-food favori,

  • Le fait de sentir une odeur, comme celle des croissants devant la boulangerie,

  • Certains bruits,

  • La présence de personnes,

  • Certaines situations comme des réunions de famille.

Ces déclencheurs peuvent aussi être internes, comme des pensées ou des souvenirs.

 

Comment s’en sortir ?

Atteindre un équilibre émotionnel parfait est un travail de longue haleine. 

La bonne nouvelle est qu’il est possible d’améliorer rapidement la situation pour mieux adapter son alimentation.

Première étape : prendre conscience de vos émotions et des situations à risques

Entre l’émotion et le passage à l’acte, un seconde de réflexion peut tout changer…Un chapitre entier sera consacré aux techniques de maîtrise du moment décisif, ce moment où vous avez le choix entre la salade de fruits et le gâteau au chocolat.

La première étape consiste cependant à bien identifier nos petites faiblesses. Cette tâche est moins aisée qu’il n’y paraît car il est parfois difficile de nous regarder nous-même tout à fait honnêtement. Pour ce faire, le carnet alimentaire est donc le passage recommandé. Vous pouvez y inscrire le maximum de détails sur les émotions que vous ressentez et sur leurs déclencheurs.

Soyez le plus objectif possible et évitez de vous juger. Si vous avez craqué, par exemple pour un macaron au chocolat en plein milieu de l’après midi, notez quel était votre état d’esprit et ce qui a déclenché votre envie subite.

Améliorer son état émotionnel par l’activité et par une alimentation saine

Dans le chapitre suivant, nous reviendrons plus en détail sur l’impact décisif du sport sur le bien-être émotionnel.

Tout comme le sport, une alimentation équilibrée peut aussi vous permettre, en peu de temps, de vous sentir mieux dans votre tête.  L’action des omega-3, contenus dans les poissons gras, a désormais été largement démontrée. D’autres nutriments tels que le magnésium, les vitamines du groupe B contribuent à vous rendre plus calme et donc plus maître de vous-même.

De plus en plus d'études prouvent l'intérêt du sport et d’une alimentation équilibrée pour améliorer le bien être émotionnel. Mais le mieux est d’essayer vous-même. Après trois semaines, votre vie pourrait bien en être transformée !

 

Quelques astuces

Mangez! Les pertes de contrôle sont beaucoup plus difficiles à maîtriser lorsque l'on est affamé. Avant d'aller à une exposition suivie d'un buffet par exemple, mangez un ou deux yaourts ou un morceau de pain complet avec une tranche de fromage.

Donnez-vous des limites avant de commencer à manger. Ces limites doivent être raisonnables. Accordez-vous une portion ni trop grosse, ni trop petite.

Essayez de vous détendre. Un chapitre spécial du programme Ligne en Ligne est consacré à la gestion du stress.

 

Votre action

 

 

A partir de maintenant, ajoutez désormais au carnet alimentaire la description des émotions associées à l'acte de manger.

 

 A bientôt sur Ligne en Ligne.

 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !