Le choix de la minceur durable
Mot de passe oublié ?
Facebook magnet Twitter magnet Google plus magnet Youtube magnet
Déjà 1 379 012 inscrits
> S'inscrire gratuitement !
Girl left summer
Text right summer
Accueil / Dossiers / Nutrition / Ne pas manger le soir pour maigrir ?
Partagez cet article !

Ne pas manger le soir pour maigrir ?

 ne-pas-manger-soir

 Ne pas manger le soir : un régime efficace ?

Nous avons toutes l’obsession de mincir. Et pour y arriver, on pense qu’il suffit simplement de consommer moins de calories que l’on en dépense, comme si le corps n’était qu’une machine, un simple moteur à brûler les graisses. Beaucoup d’entre nous sont ainsi prêtes à sauter un repas afin de limiter le nombre de calories ingurgitées quotidiennement. Et naturellement, le choix se porte le plus souvent sur le dîner, plus facile à éviter que le petit-déjeuner ou le traditionnel repas du midi à cause de notre propension à être moins actifs le soir, et par conséquent d’avoir moins faim. Mais que penser de cette pratique ? Comment s’imposer cette discipline ? Le corps et le mental peuvent-ils tenir ? Réponse avec Ligne en Ligne.
 

Souffrir pour être belle ?

La prise de poids constitue notre plus grand cauchemar. Pour le perdre, nous sommes prêtes à tout, surtout si l’on sait que nous dépensons plus d’énergie pendant la journée que pendant les heures de sommeil. On peut ainsi être amené à penser qu’il faut exclusivement manger pendant les heures où la dépense énergétique est à son maximum, faisant ainsi l’impasse sur le dîner. Limiter le nombre de calories consommées, c’est peut-être une bonne solution… mais à quel prix ?
 

Perdre, c’est gagner

On peut penser que s’il n’y a pas eu d’apport sous forme de repas, le corps puisera dans nos réserves de graisse pour combler le manque nutritionnel et satisfaire le métabolisme. Vu sous cet aspect, le fait de sauter le dîner semble activement contribuer au processus mineur. Toutefois, la réalité n’est pas si simple…

 

Car malheureusement les inconvénients l’emportent haut la main sur les bienfaits. Au réveil, déjà, la fatigue due au manque sera ressentie beaucoup plus sensiblement par l’organisme. Et quand bien même vous résisterez au besoin de compenser, vous risquerez tout de même de mettre en péril votre équilibre nutritionnel : le corps ressentira comme une agression de ses organes internes, ce qui impliquera à terme des dysfonctionnements organiques ou même des dérèglements hormonaux.

 

Autre désavantage, la privation imposée ou forcée d’un repas est très dure à respecter mentalement, ce qui provoque généralement énervements et frustrations généralisées. S’il y a besoin énergétique, la faim se fera ressentir de toute façon aux repas suivants. Les lendemains de jeûne seront donc pour la plupart difficiles et on aura tendance à se rattraper au petit-déjeuner et au déjeuner si l’on sait que la soirée ne sera pas très gourmande. Dites bonjour alors aux troubles intestinaux, aux prises de poids soudaines et autres effets yo-yo…
 

 

 Manger à son rythme

Certes, l’organisme peut s’adapter à de nouvelles habitudes alimentaires, mais peut-on tenir toute une vie sans manger le soir ?
Chez Ligne en Ligne, nous sommes convaincus que l’équilibre alimentaire provient de l’écoute de ses besoins naturellement guidés par les sensations alimentaires. A chacun ses besoins, son rythme, son quotidien, ses activités… L’écoute de ce rythme permet ainsi de manger en fonction de ses besoins énergétiques propres et donc de retrouver son « naturel ». Or, se restreindre à vie est impossible : notre équilibre dépend du coup forcément du choix de la qualité et de la quantité des substances ingérées dans une journée, voire plutôt au court d'une semaine, cet équilibre étant très personnel. Le secret d’une perte de poids efficace n’est pas la croyance en un équilibre qui « dit » qu’il faut faire ses repas de façon régulière trois fois par jour. La règle des trois repas n’a ainsi pas vraiment de sens au niveau diététique et encore moins s’il s’agit d’une diététique amincissante.

«Sauter » un repas n’est pas du tout le symptôme de mauvaises habitudes alimentaires. Aujourd’hui encore, la majorité des personnes ne mangent pas de façon « rythmée ». Ne pas manger le soir constitue justement un rythme comme un autre, et il ne faut pas forcément le voir comme un « manque » ou un « oubli ». Si l’on n’a en effet pas faim le soir, il n’y a pas de raison de se forcer à manger. Bien plus importante est la nécessité d’être à l’écoute de son corps pour savoir qu’il faut manger lorsque l’on a faim et adopter une alimentation saine pour espérer de vrais résultats sur le long terme.

 

Découvrez également nos articles pour :

 

Retour à la liste des articles sportifs
Découvrez la liste des articles minceur

 

livre-recettes-gratuit

 

 

Date de publication : 19 mai 2013
Auteur :

Partagez cet article !

D'autres articles