Quel est votre profil minceur ?

Les études ont prouvé que faire correspondre votre régime à votre propre style de vie
est le principal facteur de succès pour mincir.

Faire le test

Manger à sa faim, ni plus ni moins

mis à jour par le 09/10/2014
Manger %c3%a0 sa faim

 

Aujourd’hui, on est souvent amené à manger par réflexe, par convention, ou à s’affamer par peur de grossir. Voici dix conseils pour manger à votre faim.

1. Guetter la faim

Il est midi, vous passez à table. Mais avez-vous vraiment faim ? Inutile de vous attabler si vous n’éprouvez pas encore cette sensation. Attendez un peu et commencez votre repas lorsque vous en aurez vraiment envie. Cela vous permettra de mieux identifier la faim et par là même, de mieux sentir la satiété.

2. Ne pas systématiquement finir son plat

Certes, vous avez l’impression de gâcher si vous ne terminez pas votre assiette. Mais si vous êtes chez vous, il vous suffit de conserver ce qu’il reste. Chez les autres, excusez-vous poliment : la prochaine fois, vous vous servirez moins.

Consultez notre article Plus je mange et plus j'ai faim...

3. Se demander si l’on a encore faim

C’est tout bête, mais posez-vous réellement cette question : « Ai-je encore faim ? » Vous n’avez pourtant pas fini votre assiette et il reste le dessert, mais votre estomac vous dit « stop ». Écoutez-le ! Prenez le temps de vous poser cette question pendant le repas.

4. Comprendre que la satiété s’autorégule

Il ne s’agit pas de boycotter un dîner, mais de comprendre que votre satiété se régule sur une journée entière, voire un peu plus. Vous avez copieusement mangé au dîner ? Vous n’aurez peut-être pas très faim le lendemain, au petit-déjeuner, et c’est normal. Ne vous forcez donc pas à manger entièrement ce repas.

 

 

5. Évaluer ses besoins nutritionnels

Un adulte a besoin, suivant son activité, de 1 800 kcal (femmes sédentaires) à 3 700 kcal (hommes très sportifs) par jour, selon l’AFSSA. Ces besoins varient aussi en fonction de votre poids. Par conséquent, ne calquez pas votre alimentation sur celle de vos proches. Il est tout à fait normal de manger plus ou moins que votre voisin de table.

6. Ranger sa calculatrice

Il s’avère que 80 % des personnes ayant suivi un régime hypocalorique reprennent au moins autant de poids l’année suivante. Cela fait réfléchir... Évitez tout simplement de compter vos calories, cela ne sert à rien si ce n’est à créer des frustrations qui conduiront probablement à des compulsions alimentaires.

7. Respecter la pyramide alimentaire

Repensée par le docteur Walter Willett, elle est toujours d’actualité et est aussi recommandée par l’AFSSA. Souvenez-vous : féculents, légumes, viande... D’une part, les féculents tiennent au corps et vous évitent les fringales intempestives. D’autre part, une alimentation équilibrée permet de rester en bonne santé et donc d’éviter les troubles de la satiété.

Consultez notre article Le sucre: plus je mange et plus j'ai faim

8. Adopter une routine alimentaire

La routine peut avoir du bon ! Si vous avez du mal à identifier votre satiété et à savoir lorsque vous avez faim, prenez vos repas à la même heure chaque jour. Au bout de quelque temps, vous éprouverez probablement l’envie de manger quelques minutes avant l’heure du déjeuner, du dîner, etc.

9. Prendre son temps

« Il faut quinze minutes pour que le cerveau enregistre un signal de satiété », explique le docteur Jean-Marie Bourre dans Diététique du cerveau : la nouvelle donne. Donc, mangez lentement. Ne vous jetez pas sur la nourriture, quitte à prendre une légère collation avant le repas pour éviter d’être affamé(e).

10. Savourer le moment présent

Un conseil un peu plus philosophique : concentrez-vous sur ce que vous êtes en train de faire. Vous mangez, c’est un moment agréable, profitez-en. Ne commencez pas à penser aux petits tracas quotidiens. Vous risqueriez d’avaler vos bouchées sans même y prêter attention. Impossible alors d’identifier votre satiété.

Consultez également notre article Les méthode qui marchent pour ne plus avoir faim

 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !