-->

Quel est votre profil minceur ?

Les études ont prouvé que faire correspondre votre régime à votre propre style de vie
est le principal facteur de succès pour mincir.

Faire le test

Ménopause et prise de poids

mis à jour par le 22/10/2013

 maigrir-menopause

La ménopause et ses effets

Comment éviter de prendre du poids pendant la ménopause ?

Selon certaines études, la ménopause est, après la grossesse la deuxième cause hormonale de prise de poids pour les femmes. 44 % des Européennes disent en effet avoir pris en moyenne entre 4 et 7kg au moment de leur ménopause. A quoi cette prise de poids est-elle due ? Comment y remédier ? Ligne en Ligne a enquêté sur ce processus naturel physiologique qui désespère bon nombre d’entre nous…
 

Qu’est-ce que la ménopause ?

La ménopause est la période de la vie d’une femme durant laquelle ses ovaires cessent de produire les hormones de la reproduction (œstrogènes et progestérone). Cela se traduit notamment par un arrêt définitif des règles : la femme devient alors stérile et ne peut plus avoir d’enfants.

Elle survient généralement entre 40 et 55 ans. Les troubles qui accompagnent la ménopause sont malheureusement nombreux et fréquents : bouffées de chaleur, perturbations psychiques, sécheresse vaginale et… prise de poids !
 

Ménopause et prise de poids : mythe ou réalité ?

Plusieurs facteurs seraient incriminés dans cette prise de poids simultanée à la ménopause. Parmi ceux-ci, on recense :

  • Une raison hormonale : l’arrêt de la sécrétion d’œstrogènes entraînerait une diminution de la masse musculaire au profit de la masse graisseuse.
  • Une cause enzymatique : le gain de poids chez la femme serait dû à une présence accrue d’enzymes lipogènes, emmagasinant les graisses.
  • Un ralentissement du métabolisme entraînant une prise de poids même si on ne mange pas plus pour autant.
  • Une fonte musculaire : les muscles dépensent au repos 20% de l’apport énergétique contre une consommation de seulement 4% pour les tissus adipeux. Une diminution de leur volume induirait ainsi une baisse de la consommation énergétique.
  • Une constitution physique « prédisposée » au gain de poids : la femme a naturellement une masse graisseuse 2 fois plus importante que l’homme.
  • Une mauvaise circulation sanguine favorisant la rétention d’eau sous forme de cellulite, notamment au niveau des cuisses, des hanches et du ventre.
  • Une accumulation de régimes amaigrissants : la femme aura tendance à se « venger » de toute la frustration accumulée au cours des années, en augmentant son apport alimentaire.
  • Un ralentissement de la glande thyroïde pouvant entraîner un gain de poids.


Ligne en Ligne vous met également en garde contre tous les autres facteurs déclenchant la prise de poids, dont le plus fréquent est la crise existentielle que traversent les femmes vers 50 ans : problèmes professionnels, baisse du pouvoir de séduction, troubles de la santé…

Comment garder la ligne malgré ces variations hormonales ?

Le problème n’est pas finalement pas tant la prise de poids en elle-même, mais plutôt la mauvaise localisation des graisses, entraînant une modification de la silhouette. En effet, les cellules adipeuses se concentrent à des endroits où on ne souhaite pas les voir apparaître : cou, bras, ventre…

Afin d’éviter une prise de poids trop conséquente, il est néanmoins conseillé d’adopter la bonne attitude :

  • Réduire la consommation de sucre et de graisse (le soir notamment),
  • Adopter une alimentation saine riche en fruits, légumes et légumineuses, fibres et viandes maigres,
  • Favoriser les omégas-3 et les antioxydants,
  • Consommer d’avantage de laitages afin d’éviter l’apparition de troubles osseux (type ostéoporose),
  • Réduire sa consommation d’alcool,
  • Pratiquer une activité physique régulière (idéalement 2 à 3 fois par semaine) : marche, vélo, natation…,
  • Répartir l’apport alimentaire sur 3 à 4 repas quotidiens,
  • Eventuellement adopter un traitement hormonal de substitution.


Si les problèmes de poids sont une préoccupation de tous les âges de la femme, la période de la ménopause n’y échappe pas. Aucune inquiétude alors, puisque ce phénomène est tout à fait naturel et peut-être en partie résolu par une attitude réfléchie…

 

Vous souhaitez être mis au courant des nouveaux articles ? Abonnez-vous à la newsletter

 

  spacer

 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !