-->

Quel est votre profil minceur ?

Les études ont prouvé que faire correspondre votre régime à votre propre style de vie
est le principal facteur de succès pour mincir.

Faire le test

Maigrir au masculin

mis à jour par le 03/09/2013
Maigrir quand on est un homme

Face au surpoids masculin, on réagit !

Pendant des années, les régimes, les crèmes minceurs et autres produits brûleurs de graisse sont restés l’apanage des femmes. Sous le regard des hommes, le corps féminin se devait de correspondre à des canons esthétiques plus ou moins stricts. Mais les temps changent. Les hommes s’affichent désormais nus dans les journaux ou les calendriers. Plus question donc de se laisser aller. Au-delà des aspects esthétiques, on sait désormais que le surpoids témoigne d’un mauvais équilibre général et qu’il nuit à une bonne santé. Ligne en Ligne vous donne quelques conseils clés, à lire et à faire lire.

Le surpoids chez l’homme : des causes bien spécifiques

En matière de poids, l’égalité des sexes ne joue pas vraiment : les hommes sont avantagés par leurs hormones et ils restent plus facilement minces. Alors pourquoi les hommes ont-ils souvent tendance à s’épaissir au fils des années ? Plusieurs coupables sont en cause :

 

Avec l’âge, les responsabilités professionnelles, l’homme se sédentarise. Au fil des années, la pratique sportive tend aussi à s’alléger, y compris chez

des individus très sportifs durant l’adolescence. Pourtant, la pratique régulière d’un sport permet à la fois d’augmenter la consommation calorique moyenne du corps et d’améliorer l’état de santé général.

 

L’apport calorique des hommes est souvent excessif. Passé la trentaine, beaucoup d’hommes continuent à manger autant qu’avant alors même que leur besoin calorique diminue avec les années. Le surplus est stocké sous forme de graisse.


L’alcool est aussi le péché mignon des hommes. Le problème, c’est que les boissons alcoolisées sont très caloriques. Un simple verre de 10 cl de vin contient déjà 55 calories, sachant qu’il est rare que les hommes se contentent d’un seul verre. Une bière ordinaire de 25 cl atteint, quant à elle, les 100 calories, alors qu’un verre de 8cl de whisky culmine à 190 calories. Sachant qu’un homme peu actif entre 35 et 50 ans a besoin de 2400 à 2600 calories par jour, le quota quotidien est à ce compte vite dépassé.


L’alimentation des hommes est notoirement plus déséquilibrée que celle des femmes. Les goûts masculins sont en général simples : ils se portent sur ce qui est calorique, gras et sucrés. Les fruits et les légumes ne sont pas la priorité. Pourtant, ces derniers remplissent plus vite l’estomac que les aliments caloriques, gras et sucrés qui incitent à la consommation.


A la fois cause et conséquence d’une mauvaise hygiène de vie, le stress joue le rôle d’accélérateur. La sédentarité et une mauvaise alimentation font en effet monter le niveau de stress en flèche. En retour, le stress encourage la consommation d’aliments caloriques et d’alcool. C’est un effet boule de neige.



C’est grave, Docteur ? Les conséquences pour la santé.

Généralement, on parle de surpoids lorsque le tour de taille est supérieur à 102 cm ou quand l’indice de masse corporelle (IMC) dépasse les 25 (voir notre calculateur )

Bien que le surpoids chez l’homme soit rarement considéré de manière aussi négative que chez la femme, les risques pour la santé sont réels et ont été démontrés. Les hommes sont même tous particulièrement exposés puisque l’excès de gras est principalement stocké au niveau de la ceinture abdominale. 

Ce type d’adiposité, problème surtout masculin, constitue un réel danger pour l’organe vital qui est le cœur. Il a été prouvé que la surcharge pondérale au niveau de l’abdomen était corrélée à un haut risque de maladies cardio-vasculaires comme l’hypercholestérolémie, l’hypertension, l’artériosclérose et l’excès de triglycérides, dont les conséquences peuvent être fatales.

Mais les conséquences de l’obésité sont nombreuses : diabète, risque accru de cancer de la prostate, ennuis digestifs (qui doivent être pris en compte sérieusement), affaiblissement du système immunitaire qui favorise les maladies.

Enfin, un excès de poids peut déclencher des problèmes articulaires et osseux et il est courant que les hommes en surpoids se plaignent de douleurs lombaires. En effet, le squelette supporte un poids beaucoup plus important que sa capacité, donc les vertèbres se tassent. Ces douleurs ne facilitent pas la pratique sportive, contribuant ainsi encore plus à l’installation de la sédentarité.

 


Alors on fait quoi ?


  Faire preuve de psychologie
Tout d’abord, il convient de faire preuve de psychologie. Les hommes n’aiment pasqu’on leur donne des ordres. Pour aider son conjoint, il faut y aller en douceur. Suggérez au lieu d’imposer !

 Faire jouer la famille
La famille joue un rôle essentiel, pour le soutien mais aussi pour l’organisation pratique de l’alimentation. A la maison, les repas feront figurer des légumes à chaque repas. On remplira aussi les placards et le réfrigérateur d’aliments sains : fruits, noix, graines, céréales complètes, herbes aromatiques. Les aliments industriels seront quant à eux à proscrire : souvent trop salés, trop gras, trop sucrés, ils contiennent aussi de nombreux conservateurs et leur apport vitaminique est faible.

 Organiser le déjeuner
Pour éviter les sempiternels restaurants ou sandwichs, une bonne astuce consiste à préparer son déjeuner la veille, en même temps que l’on confectionne le dîner. Il suffit alors de prévoir des quantités plus importantes que l’on réservera pour le lendemain.
Le panier idéal à emporter peut par exemple comporter : un féculent (riz, pâtes), une bonne part de légumes, deux fruits frais, un laitage maigre et une protéine de source végétale (noix, légumes secs, soja) ou animale (œuf dur, poulet fermier, poisson…), une poignée de fruits secs, une grande bouteille d’eau et des infusions comme le thé vert
(source d’antioxydants et outil de prévention du cancer de la prostate).

 Limiter l’apport en lipides
De manière générale, il faut diminuer l’apport énergétique en réduisant les aliments riches en lipides (viennoiseries, pâtisseries, morceaux de viandes gras, charcuteries, fritures, fromages gras…). Dans cette rubrique, les graisses d’origines végétales (huile, margarines) sont à privilégier à la place des graisses d’origine animale (beurre, crème…).
 

 Apprendre à gérer la consommation d’alcool
Les boissons alcoolisées devraient être réservées au contexte festif. Pour l’apéro, on peut explorer des alternatives saines comme un jus de tomates épicés, un Perrier Citron, ou un Coca Light .
 Apprendre à gérer le stress
Pour ne pas compenser par la nourriture, il faut apprendre à gérer son stress. Les solutions ne manquent pas : faire plus de sport , ce qui permet d’évacuer les tensions, manger suffisamment de magnésium (anti stress naturel), s’accorder du temps pour ses loisirs, s’oxygéner en allant par exemple se balader dehors… On éviter aussi de trop passer de temps devant la télévision.

 S’organiser pour le sport
Idéalement, il est conseillé de prévoir une petite demi-heure le matin au réveil pour une marche tonique, une course à pied ou du cyclisme. Si ce n’est pas possible, il faut à se réserver une heure, trois fois par semaine au moins, pour faire de l’exercice physique. La règle est de choisir un sport qu’on aime. En week-end, une sortie en famille est de mise : marche en foret, balade en vélo, jeux en plein air, plage. Sinon, les hommes apprécient aussi les pratiques sportives qui permettent de développer leur activité sociale comme le squash, tennis, ou le football.


C’est l’été, le moment parfait pour faire le plein de bien-être ! Alors, on s’y met quand ?

 Les articles pour mincir Retour à la liste des articles

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !