Quel est votre profil minceur ?

Les études ont prouvé que faire correspondre votre régime à votre propre style de vie
est le principal facteur de succès pour mincir.

Faire le test

Les boissons light plus nocives que les boissons sucrées

mis à jour par le 21/06/2013

Une récente étude menée par des chercheurs de l’Inserm a donné des résultats plutôt inattendus: les boissons light seraient plus nocives que les boissons sucrées. Quels sont les dessous de cette étude ? Quelles en sont les conséquences ? Que peut-on en dire? 

Comment cette étude s'est-elle déroulée ?

Cette étude française menée auprès de 66 188 femmes pendant 14 ans met en évidence pour la première fois que le risque de diabète de type 2 serait plus élevé avec les boissons light qu’avec d’autres boissons sucrées. En effet, alors que nous savions déjà de façon certaine que la consommation de boissons sucrées augmente bien le risque de diabète, la relation entre diabète et boissons light était moins connu.

Quels impacts sur la consommation de boissons light sur les femmes ?

Les points forts de cette étude sont qu’elle a été réalisée sur une longue période et un nombre important de personnes.

Ces résultats remettent en question les conclusions d’une autre enquête qui, au contraire, révélait les effets positifs des édulcorants sur les diabétiques. Rappelons qu’aujourd’hui, 2,7 millions de personnes sont touchées par cette maladie !

Les résultats montrent d’abord que les consommatrices de boissons light ont tendance à en consommer d’avantage que les adeptes de boissons sucrées. (2,8 verres/semaine contre 1,6 en moyenne). De plus, à consommation égale, le risque de diabète serait de 15% supérieur pour une consommation de 0,5 litre par semaine et de 60% pour 1,5 litre pour les personnes consommant du light.  Enfin, les chercheurs démontrent que le risque serait bien associé au light et ne constatent aucun effet dans la façon dont l’organisme réagissait à la consommation de jus de fruits 100% pressés.

Quels sont les points qui restent encore à éclaircir ?

Ce sont aujourd’hui des hypothèses qui restent encore à confirmer par des études complémentaires. Il faut également rappeler que le diabète de type deux est une maladie multifactorielle liée en particulier à l’alimentation et à l’hygiène de vie.

L'avis de la diététicienne

Certaines interrogations restent en suspens : est-ce le produit qui augmente directement le risque de diabète ou est-ce la conséquence des boissons light qui peuvent augmenter  l’envie de consommer du vrai sucre ? L’édulcorant, mimant l’effet du sucre, le corps s’attend et se prépare à recevoir du vrai sucre et de l’énergie. Ce qui n’est pas le cas lorsqu'il il reçoit l’édulcorant. Celui-ci n’est pas absorbé par l’organisme, étant de synthèse ou d’origine végétale. Cela peut donc ensuite induire l’envie de consommer du vrai sucre.

Si l’augmentation du diabète est directement liée aux édulcorants reste encore à savoir par quel est mécanisme d’action ? Est-ce au niveau de la sécrétion de l’insuline, de l’insulinorésistance ? Ou autre ?

Cela souligne bien qu’il vaut mieux consommer de « vrais » produits naturels, non transformés par l’industrie agro-alimentaire. Ils permettent d’en consommer en moins grande quantité. Il vaut mieux déguster un vrai bon yaourt que deux yaourts 0%.

Un des paradoxes de cette dernière décennie, est que l'industrie agro-alimentaire n'a jamais autant surfé, marketé, développé les produits light et allégés pour diminuer la consommation de vrai sucre ou de vrai graisse. Parallèlement à cela le pic d'obésité, de surpoids et de diabète, n'a jamais été aussi élevé...

On en revient à cette éternelle question : le problème de poids peut-il se résumer à un problème de sucre et de gras, tant bannis aujourd'hui... La génération précédente n'était pas confronté à ce pic d'obésité. Elle consommait des plats beaucoup plus traditionnels, certes plus gras mais de meilleure qualité, non transformés, sans ajout de produits chimiques ou de conservateurs. Elle prenait également le temps de cuisiner.

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !