Quel est votre profil minceur ?

Les études ont prouvé que faire correspondre votre régime à votre propre style de vie
est le principal facteur de succès pour mincir.

Faire le test

Le diabète gestationnel

mis à jour par le 10/10/2014
Diab%c3%a8te gestationnel

 

Bien que relativement fréquent, le diabète gestationnel reste encore peu connu. Il s’agit d’une forme de diabète qui se déclare durant la grossesse, généralement durant le 2ième ou le 3ième trimestre. Il peut aussi être un diabète préexistant diagnostiqué pendant cette période.

Quels sont ces symptômes et comment le prévenir ? Ligne en Ligne vous a concocté un petit topo sur le sujet.

Physiopathologie du diabète gestationnel

Lors de la grossesse, l’organisme est moins sensible à l’insuline, hormone intervenant dans le cycle du glucose. Pour pallier à ce phénomène, l’organisme va sécréter plus d’insuline afin de maintenir le taux de glucose dans les normes. Si cette sécrétion est bloquée ou gênée, c’est alors qu’un diabète apparaît.

Un diagnostique de diabète gestationnel peut aussi être posé lorsqu’il y a une intolérance au glucose chez la femme enceinte.

Le diabète gestationnel correspond en fait à une augmentation de la glycémie (ou taux de glucose sanguin).

Les symptômes du diabète gestationnel

Malheureusement, concernant le diabète gestationnel apparaissant durant la grossesse, les symptômes sont la plupart du temps inexistants, d’où la nécessité d’un dépistage.

Dans le cas d’un diabète de type 1 ou 2 existant déjà avant la grossesse mais n’ayant jamais été diagnostiqué, les signes peuvent se confondre avec ceux de la grossesse : soif, fatigue, fréquent besoin d’uriner.

Le problème majeur est de pouvoir distinguer un diabète pré-gestationnel du diabète gestationnel apparu lors de la grossesse.

Quels sont les facteurs de risque ?

Il existe différents facteurs de risque au diabète gestationnel, dont :

·         Des antécédents familiaux de diabète

·         Etre enceinte après 30 ans

·         Etre en état d’obésité ou de surpoids (IMC supérieur à 25 ou 30)

·         Des antécédents de diabète gestationnel lors d’une grossesse précédente

·         Une prise de poids excessive au cours de la grossesse

Quels sont les complications ?

Des complications peuvent  à la suite du développement d’un diabète gestationnel apparaître à la fois chez la mère et le fœtus.

 

Pour la mère, il peut y avoir :

·         un risque accru d’infection, notamment urinaires

·         un risque accru d’hypertension artérielle grave

·         un risque d’accouchement prématuré

·         un risque d’être atteinte de diabète de type 2 après la grossesse (bien que dans la majorité des cas, le diabète gestationnel disparaît quelques semaines après l’accouchement).

 

Pour le bébé, il y a :

·         un risque de prise de poids excessive

·         une augmentation du risque de césarienne

·         un risque d’hypoglycémie (glycémie basse).

Quels sont les conseils pour diminuer les risques après l’accouchement ?

Afin de diminuer les risques d’un diabète après l’accouchement, le mieux est de revenir assez rapidement à un poids normal, d’adopter une alimentation équilibrée, d’avoir une activité physique régulière et enfin de ne pas oublier de surveiller sa glycémie régulièrement.

Quels conseils alimentaires pour prévenir ou améliorer un diabète gestationnel ?

L’alimentation va jouer un rôle important pour éviter de développer un diabète, voici les aliments que vous devrez le plus possible éviter et ceux qu’il sera mieux de privilégier :

·         Limiter le sucre et ses dérivés : fruits, sodas, sirop, jus de fruits, gâteaux, bonbons, compotes…

·         Privilégier les sucres lents : féculents ou pain, de préférence complet car comprenant plus de fibres.

·         Privilégier les légumes :

Ceux-ci contenant des fibres, ils permettent de ralentir l’absorption du sucre, donc de limiter le taux de sucre dans le sang.

·         Privilégier les produits laitiers nature.  

 

Si malgré ces conseils alimentaires la glycémie ne revient pas à la normal, des injections d’insuline pourront être envisagées.

 

Aujourd’hui, on considère qu’entre 2 à 6 % des femmes enceintes développeront un diabète (OMS pour Organisation Mondiale de la Santé), il en va de soi que se faire dépister est primordial. Sachez toutefois qu’en gardant un mode de vie sain et en privilégiant certains aliments, les risques peuvent être évités.

 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !