Le coolsculpting, la nouvelle méthode anti-cellulite

mis à jour par le 28/04/2017
Coolsculpting1

Le coolsculpting, c’est quoi ?

Le coolsculpting (littéralement "sculpter par le froid") est une méthode venue directement des Etats-Unis. Grâce à l’utilisation du froid selon le principe de la cryolipolyse, elle permet d'éliminer progressivement les cellules adipeuses. Développée par des chercheurs d’Harvard, elle est devenue LA méthode en vogue pour atténuer bourrelets disgracieux, poignées d’amour et cellulite

Les cellules adipeuses, c’est-à-dire les cellules de graisse, sont très sensibles au froid. Ces cellules, une fois amassées sous la peau, sont non seulement difficiles à déloger mais ont également un aspect désagréable : il s’agit de la cellulite, ennemi public numéro un des femmes. Partant de là, les chercheurs ont mis au point une technique très spécifique qui met les cellules adipeuses dans une situation de froid intense (-8°C) sans pour autant risquer d’endommager les autres cellules alentours, telles que celles de l’épiderme ou des muscles.

Les adipocytes sont alors progressivement détruits et éliminés par l'organisme de manière complètement naturelle. Il s’agit du phénomène d’apoptose.

 

Le coolsculpting, comment ça fonctionne ?

La méthode, apparue en 2008, s’effectue chez le médecin ou en institut. Un entretien préalable à l’intervention vous permet de cibler la zone à combattre avec l’expert et de déterminer, ensemble, la « puissance » de l’intervention. Rassurez-vous, si nous parlons ici d’intervention, il ne s’agit en aucun cas d’un acte chirurgical nécessitant quelque anesthésie comme pour la liposuccion.

Une fois que vous vous êtes mis d’accord avec le médecin, la séance peut durer de 1 à 2 heures par zone. Sachez qu’une zone correspond, par exemple, à une poignée d’amour. Comptez donc le double de temps pour faire les deux (cuisses, fesses, bras etc.).

 

Comment se déroule la séance de coolsculpting ?

Le médecin, ayant préalablement posé une couche de gel pour protéger la peau du froid, pose ensuite la machine sur la zone à combattre. La machine, une espèce d’aspirateur très puissant, attrape votre bourrelet sans autre politesse, l’aspire selon le réglage du médecin, et commence à le refroidir progressivement, jusqu’à ce que la zone soit anesthésiée par le froid.

Une fois son office rempli, le médecin « démoule » votre peau : excusez-nous du terme, mais au regard de ce à quoi ressemble votre bourrelet immédiatement après que la machine est retirée, il est tout à fait approprié. La zone ne ressemble ni plus ni moins qu’à un rôti de porc cru, comme posé là par hasard.

Evidemment, ça ne va pas rester comme ça ! Le médecin masse doucement la zone jusqu’à ce qu’elle reprenne forme humaine, et ne restera normalement comme vestige de l’intervention qu’une zone très rouge.

 

Quels sont les résultats ?

Les résultats ne seront pas visibles immédiatement. Les cellules adipeuses traitées vont réduire et mourir dans les semaines suivant l’opération, puis être éliminées naturellement par le foie, un peu comme si vous veniez de manger un steak. Vous pouvez espérer voir les premiers résultats au bout de deux à trois semaines, et voir le processus vous faire perdre des centimètres pendant parfois 6 mois !

Un deuxième entretien avec le médecin vous permettra d’évaluer l’utilité d’une deuxième séance.

Si vous maintenez une hygiène de vie saine et sportive, les cellules adipeuses ne réapparaitront jamais, sauf  si vous reprenez du poids.

 

Ça fait mal ?

On ne va pas vous mentir, ça ne sera pas le moment le plus chouette de votre journée. Avant que la zone ne soit anesthésiée par le froid, des picotements désagréables se feront ressentir lorsque la peau est pincée. Et par désagréables on veut dire douloureux.

Rassurez-vous, ça ne durera qu’une dizaine de minutes, après vous pourrez roupiller comme une marmotte. Pour peu que vous fassiez deux zones, vous pouvez faire d’une pierre deux coups et faire un après-midi celluli-sieste.

 

Peut-il y avoir des effets secondaires ?

Vous pouvez reprendre une activité normale dès la fin de la séance. En revanche, certains effet secondaires peuvent apparaitre, comme des picotements, des gonflements, une gêne, un engourdissement, des rougeurs voire des hématomes.

Bien que très rares si l’intervention est bien faite, des effets secondaires plus importants comme des douleurs pendant plusieurs semaines et une sensibilité accrue sur la zone peuvent apparaitre. Evitez, bien entendu, de faire une seconde séance sur la même zone si cela se produit, et consultez le médecin intervenant.

 

Pour qui ?

Il ne s’agit en aucun cas d’un traitement amaigrissant. Cette méthode est destinée aux personnes ayant un mode de vie sain et un surpoids modéré. Elle vous permettra de faire disparaitre des bourrelets disgracieux, des bras « chauve-souris » ou encore des poignées d’amour, mais ne permettra pas une perte de poids.

 

Contre-indications ?

Cette méthode est déconseillée pour :

  • Les personnes extrêmement sensibles au froid, type cryoglobulinémie, ou sujettes à l’urticaire du froid.
  • Les personnes ayant une mauvaise circulation sanguine, particulièrement au niveau de la zone traitée.
  • Les personnes atteintes de la maladie de Raynaud.
  • Les personnes atteintes d’hernie.
  • Les femmes enceintes ou en cours d’allaitement.
  • Les personnes munies de dispositifs électroniques.
  • Les personnes souffrant d’eczéma, ou bien ayant subi trop récemment une blessure, inflammation ou intervention chirurgicale sur la zone à traiter

 

Le coolsculpting, combien ça coûte ?

Dépendant de la zone à traiter, comptez au minium 600€ par séance. Et n’oubliez pas que le prix affiché est par zone, par conséquent ne vous réjouissez pas trop vite si vous voyez des prix à partir de 300 ou 400€. A moins de vouloir perdre une seule poignée d’amour, vous devrez doubler cette somme.

Si toutefois vous trouviez des offres louches vous promettant monts et merveilles pour un prix dérisoire, faites TRES attention. Cette méthode, toute nouvelle, est déjà largement copiée, mais seuls des professionnels, médecins ou instituts, sont capables de vous suivre sans vous faire de mal.

 

L’avis de la Rédac’

Vous avez arrêté de manger n’importe comment, vous faites du sport régulièrement et vous avez retrouvé votre silhouette de rêve. Enfin presque. Sur votre ventre ou sous vos fesses, un village d’irréductibles adipocytes résiste encore et toujours à votre nouveau mode de vie de princesse.

Cette solution semble toute trouvée. On notera tout de même le prix important des séances, bien qu’une suffise souvent. Ligne en Ligne vous met également en garde contre les charlatans. Renseignez-vous bien avant de passer sous la machine. La rencontre avec le médecin est essentielle. Si toutefois vous avez le moindre doute, ne mettez pas votre santé en danger.

Sinon, nous, à la Rédac’, on est convaincus !

 

 

Et si vous souhaitez découvrir plus de conseils et astuces pour mincir, ou bien être accompagné(e) pour perdre du poids grâce au suivi personnalisé d'une diététicienne, découvrez le Coaching Minceur Premium Ligne en Ligne.

 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !