La vérité sur le sucre et autres édulcorants

mis à jour par le 28/04/2017
Sucre

On ne présente plus les effets néfastes de la surconsommation de sucre : prise de poids « au mieux », résistance à l’insuline, hypertension et mauvais cholestérol au pire, ces effets étant eux-mêmes les principales causes de maladies cardio-vasculaires, du diabète et de certains cancers.

Oui mais voilà, le sucre, c’est quand même vachement bon ! Alors comment faire pour continuer à manger des yaourts ou des gâteaux ? Des alternatives existent et sont de plus en plus populaires.

Ligne en Ligne fait la lumière sur le bon et le moins bon.

 

Tout d'abord, une petite histoire du sucre

Le sucre, bien qu’utilisé sous différentes formes depuis des millénaires, ne devient un ingrédient de cuisine accessible au plus grand nombre qu’au XVIIIème siècle. Avant cela, utilisé en médecine ou comme monnaie d'échange, il était bien trop cher pour que la population puisse en manger régulièrement.

Depuis, la consommation ne cesse d’augmenter dans le monde. Vous n’avez pas l’impression d’en manger tant que ça ? C’est normal, c’est parce que vous n’êtes pas au courant.

Regardez un peu plus attentivement les étiquettes des produits que vous achetez en grande surface : pâtes, pain, sauce diverses, biscuits secs, yaourts, tous contiennent du sucre. Sachez que la plupart des ingrédients au nom imprononçable qui finissent par –ose sont en fait des dérivés du sucre, et tout aussi mauvais pour la santé.

 

Tout, sauf le sucre blanc

Outre le fait que la surconsommation de sucre, en général, est mauvaise, le sucre blanc raffiné est surement ce qu’il y a de pire.

Extrait de la betterave, le jus passe ensuite par divers procédés chimiques (chaux, anhydride carbonique, anhydride sulfureux, alcool isopropylique entre autres) pour obtenir des cristaux de couleur blanche.

En plus d’être traité avec des produits chimiques, le sucre blanc est l’un des plus riches en fructose qui, seul, représente le plus grand danger pour votre ligne et votre santé. La teneur en fructose du sucre blanc est d’environ 50% de fructose.

(Attention, le fructose, sucre présent dans les fruits, n’est pas mauvais consommé à la source, c’est-à-dire le fruit lui-même, puisqu’il est accompagné de nutriments et d’eau, essentiels pour l’organisme. Mais dans son procédé d’extraction, le fructose est débarrassé de ces fibres et de ces nutriments, puis concentré, et devient ainsi dangereux. Il augmente le taux de sucre dans le sang, pouvant entraîner une résistance à l’insuline).

 

Les alternatives « saines » qui ne le sont pas vraiment

Forts de ce constat, les producteurs trouvent d’autres solutions. Sous couvert de « provenance naturelle » ou de « pouvoir sucrant supérieur », des substituts apparaissent sur le marché. Bien souvent, ces alternatives sont toutes aussi mauvaises que le sucre blanc, voire pire.

 

Le sirop d’agave :

Il est certainement le plus connu des édulcorants alternatifs, et particulièrement apprécié car il a un indice glycémique faible. Pour rappel, l’indice glycémique correspond à la capacité qu’à un aliment d’augmenter rapidement ou non le taux de sucre dans le sang. Seulement voilà : ce que l’on reproche au sucre, ce n’est pas son indice glycémique, c’est sa teneur élevé en fructose. Or le sirop d’agave contient de 70 à 90% de fructose ! Le sirop d’agave est donc clairement plus mauvais que le sucre blanc traditionnel !

Le sucre brun :

Parfois, après avoir été raffiné, on rajoute un petit peu de mélasse au sucre blanc. Ça devient du sucre roux. Vous l’aurez compris, le sucre roux, c’est du sucre blanc, avec un petit peu de sucre en plus.

Le sucre de canne brut, voire biologique :

Que les choses soient claires : qu’il soit brut ou pas ne fait aucune différence quant à son impact sur votre santé, pas plus qu’il soit bio. La manière dont il pousse ou comment il est raffiné ne change pas sa composition par rapport au sucre blanc « normal ». Il est donc identique, en termes d’impact sur la santé, au sucre « traditionnel ».

Le sucre de coco :

Le processus d’extraction du sucre de noix de coco est bien plus naturel que celui du sucre blanc : le jus est extrait puis séché. Il contiendra un petit peu de fibres et de nutriments, lui conférant un indice glycémique légèrement plus faible que le sucre « traditionnel ». Mais, là encore, l’indice glycémique n’est pas ce qui nous intéresse. Et le sucre de coco contient 35 à 45% de fructose, ce qui le rend moins dangereux que le sucre blanc, mais encore beaucoup trop riche en fructose !

Le miel :

Le miel, comme le sirop d'érable, contiendra des nutriments comme des vitamines et des minéraux. Mais il contient aussi 80% de sucre ! S’il est démontré qu’il fera moins de dégâts que le sucre blanc, il n’en reste pas moins très sucré et, consommé à haute dose, il ne vous aidera en aucun cas à perdre du poids. Si vous ne pouvez pas vous en passer, préférez les miels plus foncés, plus riches en antioxydants.

 

 

Les vraies alternatives qui n’altèreront pas votre santé

 

La stevia :

Extraite de la plante Stevia Rebaudiana, la stevia est un des édulcorants les plus connus. Cette plante est utilisée depuis des siècles pour ses vertus médicinales en Amérique du Sud. Certains composants de la stevia ont par ailleurs un pouvoir sucrant cent fois supérieur au sucre « traditionnel », tandis que la stevia en elle-même ne contient aucune calorie.

Côté santé, plusieurs études montrent que la stevia pourrait réduire la pression artérielle et diminuer le taux de sucre dans le sang chez les personnes atteintes de diabète. Elle pourrait également augmenter la sensibilité à l’insuline, réduire le mauvais cholestérol et « nettoyer » les artères. Attention, toutefois, à choisir des marques la proposant sous une forme pure, sans additifs, pour éviter les risques inutiles.

L’erythritol :

L’erythritol est sucre alcoolisé que l’on retrouve naturellement dans certains fruits, bien que celui que l’on trouve à la vente soit bien souvent reproduit via un processus industriel. Il contient 0,24 calorie par gramme (environ 6% des calories du « vrai » sucre). Il n’augmente ni le taux de sucre dans le sang, ni l’insuline, et ne présente aucun danger pour le taux de cholestérol. Les études montrent qu’il ne présenterait pas de danger pour la santé.

 

 

Bien qu’il existe des alternatives, le mieux reste de réduire drastiquement votre consommation de sucre, d’autant plus que l’on en consomme beaucoup sans le savoir. Evitez les plats cuisinés tout fait, privilégiez l’achat d’aliments non transformés et cuisinez vous-même le plus possible.

 

 

Et si vous souhaitez plus de conseils et astuces pour mincir, ou bien perdre du poids grâce aux conseils personnalisés d’une diététicienne diplômée, découvrez le Coaching Minceur Expert de Ligne en Ligne.

 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !