L'ortie : la mauvaise herbe qui monte

mis à jour par le 28/04/2017
Stinging nettle 474352 12802

 

Que revoilà les beaux jours ! Promenade en forêt, balade en vélo dans les champs, en t-shirt et les mollets nus, vous tentez le hors pistes. Eh voilà, vous avez les mollets qui brûlent et qui grattent, et plus vous grattez et plus ça brûle.

Le diagnostic est sans appel : c'est un coup des orties. Mais brûlez-les, ces mauvaises herbes de malheur !

Que nenni ! Surtout pas ! D'abord parce qu'elles n'ont fait que se défendre, les pauvres. Vous feriez quoi, vous, si un inconnu vous marchait dessus, mmmh ? Vous mordriez. Voilà. Et ensuite, parce que les orties sont en fait vos amies, si vous les apprivoisez. Des filles bien, ces orties.

Victor Hugo, dans Les Misérables, nous expliquent très justement qu'il n'y a ni mauvaises herbes, ni mauvais hommes, il n'y que de mauvais cultivateurs.

 

Apprenez à les connaître avant de juger

Sachez, tout d'abord, qu'elles font partie des urticacées, la grande famille des plantes à feuilles velues. Finalement, on a un peu toutes les mêmes problèmes. Déjà, ça les rend plus sympathiques.

Vous avez probablement déjà entendu parler, sinon gouté, de la soupe d'orties. Le souvenir encore brûlant de vos traumatismes d'enfance (lorsque vous jouiez dans la nature en culotte courte et que vous reveniez en pleurant parce que "Mamaaaaaaaaaaaaan, ça brûûûûûûle") vous avez peut-être expérimenté du bout des lèvres cette soupe urticante, vous attendant à tout instant à vous grattez le fond de la gorge en insultant la bonne copine qui a voulu vous faire goûter le breuvage coupable. Oh et puis c'est pas si terrible en fait. C'est même plutôt bon. Tiens remets-en donc une tite goutte.

Voilà, vous voyez bien que les orties sont des filles chouettes. Attendez de savoir la suite.

 

Le pouvoir de la plante

Bourrées de vitamine C et de fer, les orties représentent le bouclier numéro un contre les baisses de régime passagères et l'anémie. Elles en contiennent 6 à 7 fois plus que l'orange.

Pas en reste du côté des autres vitamines (B, C et K), mais aussi des minéraux et oligo-éléments (magnésium, fer, cuivre, zinc), cela fait de l'ortie le partenaire idéal pour la croissance et les examens, car elle favorise la concentration.

Elle freinera aussi la chute des cheveux et combattra les ongles cassants. Ralentissant la production de sébum, l'ortie est recommandée pour les cheveux gras et la peau qui brille. L'acné ne résistera pas non plus très longtemps à ses vertus anti-inflammatoires, pas plus que ce petit bobo sur lequel on l'appliquera en cataplasme pour éviter les infections.

L'ortie est reconnue scientifiquement pour ses propriétés diurétiques. Elle accompagnera donc celles qui souhaitent combattre efficacement la rétention d'eau et la cellulite grâce à un drainage naturel. Cette même qualité aidera à combattre les affections de la prostate en favorisant la miction (action d'uriner) mais également les personnes souffrant de la goutte. C'est, de plus, un anti-diarrhéique naturel très efficace.

Les personnes souffrant d'arthrose pourront également en consommer pour combattre les rhumatismes et reminéraliser leurs os.

Enfin, les feuilles et les graines d'orties favorisent la montée de lait, elles sont donc recommandées pour les femmes allaitant, tandis que celles ayant des règles trop abondantes ou absentes pourront les réguler grâce à l'ortie en racine.

Si ça ne vous suffisait pas, sachez également que l'ortie produit un compost ultra nutritif pour votre jardin (le purin d'orties), et fera fuir les pucerons loin de votre parterre de fleurs.

 

Contre-indications

Il n'y en pas vraiment. L'ortie fait partie de ces quelques plantes dont l'abus ne vous fera pas de mal. Evitez tout de même si vous êtes sous traitement pour fluidifier le sang, car l'ortie possède déjà elle-même cette propriété. Ne prenez pas non plus peur lorsque le volume de vos urines augmentera : c'est un diurétique puissant, qui viendra puiser au fond de votre organisme toutes les toxines qui vous encombrent, pour ensuite les éliminer via les urines.

Faites également attention à la provenance de l'ortie. Elle a tendance, tout comme la spiruline, à absorber tous les métaux lourds présents dans la terre, aussi une ortie poussant dans une région polluée délivrera autant de produits toxiques issus d'usines que de bienfaits. Si vous connaissez un endroit sain, dans votre jardin ou en forêt (l'ortie adore l'eau), vous pouvez tout à fait la cueillir vous même (avec des gants) et la transformer à la maison en soupe, jus ou poudre. Sinon, elle se trouve très facilement en vente. Privilégiez-la bio.

 

Alors, si on résume, l'ortie, c'est bon pour les cheveux, la peau, la cellulite, les petits bobos et les os. Alors oui, c'est peut-être un peu envahissant, et ça pique, mais franchement, ce sont des désagréments avec lesquels on peut vivre. Contrairement à la cellulite.

 

Et si vous souhaitez découvrir plus de conseils et astuces pour mincir, ou bien être accompagné(e) pour perdre du poids grâce à un suivi personnalisé, découvrez le Coaching Minceur Ligne en Ligne.

 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !