L'insuffisance veineuse : prenons-en connaissance!

mis à jour par le 06/10/2014
Insuffisance veineuse

 

 

A un certain âge, au niveau des membres inférieurs, lorsque le retour veineux n’est plus aussi efficace, on parle alors d’insuffisance veineuse. Les symptômes sont des œdèmes, en conséquence, des jambes lourdes. Selon le cas, le traitement peut être en de simples bas de contention ou avec des traitements plus spécifiques voire chirurgicaux. En général, la prévention se base sur des exercices physiques plus ou moins quotidiens.

 

Des douleurs au niveau des membres inférieurs

 

L’insuffisance veineuse est souvent caractérisée par des douleurs, dues à la stagnation du sang, au niveau des membres inférieurs. Les raisons sont liées à l’inefficacité des parois mais surtout des valves veineuses, ce qui provoque un reflux du sang vers les veines superficielles. En conséquence, celles-ci se dilatent, engendrant alors un déficit ou une perturbation circulatoire sanguine, raison de l’augmentation de la pression au niveau des vaisseaux.

Dans certains cas, l’insuffisance veineuse peut ne présenter aucun symptôme. Mais, en général, cela commence par des jambes lourdes, des œdèmes dus à la « dilatation » aux jambes, aux mollets et aux chevilles. Ceci peut s’accompagner d’engourdissement et de fourmillement. Des crampes peuvent aussi apparaitre et visuellement on peut constater des veines réticulaires voire des varices bleuies, inesthétiques et visibles à la surface de la peau. Sans traitement adéquat, on peut s’attendre à des problèmes dermatologiques qui peuvent alors, à terme, engendrer des ulcères graves.

 

Confirmé par un examen echo-doppler

 

Quant au diagnostic, il se base en premier lieu sur l’inspection des jambes, en vue de rechercher l’existence de varices mais également d’une éventuelle perte de tonicité. Les résultats de divers examens médicaux aideront le médecin à détecter la maladie. Mais, un examen d’écho-doppler confirmera davantage les résultats sanguins obtenus antérieurement. Parallèlement, le spécialiste se basera aussi sur le vécu du patient.

Pour le traitement, le médecin conseillera des bas de contention. Parallèlement, il prescrira des médicaments veinotoniques nécessaires tout en procédant à des séances de drainages lymphatiques. Parfois, il peut exister des caillots dans les veines défectueuses, ce qui nécessite obligatoirement un traitement plus spécifique. Mais, à termes, et dans des cas particuliers, un traitement chirurgical sera indiqué en procédant à l’ablation de la veine en question.

Faites du sport pour prévenir l’insuffisance veineuse

Pour la prévention, rien ne vaut un sport de maintien tel que la marche, la natation, la gymnastique douce et non violente, le vélo… L’habitude de gestes simples tels que dormir les pieds surélevés de quelques centimètres, les jambes non croisées lorsque l’on est assis, la non-exposition à toute source de chaleur (soleil, chauffage, bains chauds…), le choix d’une douche plutôt froide que chaude… Les positions debout et prolongées sont évidemment à proscrire.

Tout le monde peut être sujet à l’insuffisance veineuse mais les femmes sont les plus concernées. Toute atteinte antérieure telle qu’une phlébite ou une thrombose veineuse représente indéniablement d’importants facteurs de risque. Mais, entre autres, l’âge, le sexe, l’hérédité, la constipation et bien sûr l’alcool représentent indéniablement des facteurs favorisants. L’excès de poids et le tabagisme, qui sont respectivement associés à une augmentation du cholestérol et un affaiblissement de la tonicité des veines, le sont aussi.

> Retour aux articles <

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !