Quel est votre profil minceur ?

Les études ont prouvé que faire correspondre votre régime à votre propre style de vie
est le principal facteur de succès pour mincir.

Faire le test

Le jeûne (ou diète hydrique)

mis à jour par le 27/02/2015

 jeune-diete-hydrique

 

Le jeûne est une pratique ancienne censée purifier le corps et l’esprit. Il consiste en la privation partielle ou totale de toute alimentation (hormis l’eau) pendant un certain temps dans le but de reposer, détoxiquer et régénérer l’organisme.

A qui s’adresse-t-il ? Est-il vraiment recommandé ? Quelle est la durée maximale d’un jeûne ? L’équipe de Ligne en Ligne a joué le jeu en s’affamant pendant une journée afin d’être plus à même de parler de ce sujet...

 

Le jeûne, une pratique ancestrale

Le jeûne est l’une des pratiques les plus anciennes visant à l’auto guérison ou à la recherche de spiritualité. Il est en effet connu depuis l’Antiquité et s’est développé au Moyen-Orient et en Occident suite à l'expension du Christianisme.

En effet, le jeûne est pratiqué couramment dans l’Eglise catholique et orthodoxe où il est considéré comme un moyen de purification qui aide à rencontrer Dieu. Il est particulièrement recommandé avant de recevoir la communion (on parle alors de jeûne eucharistique) ainsi que pendant le  Carême (40 jours avant Pâques) et le temps de l’Avent (1 mois avant Noël).

Le jeûne est de même préconisé dans l’Islam où il est perçu comme étant un renoncement au plaisir alimentaire. Pendant le mois de Ramadan, il est obligatoire du lever jusqu’au coucher du soleil. Seuls sont exemptés les femmes enceintes ou celles en période de menstruation, les malades sous traitement médical, les enfants prépubères et les voyageurs.

Vous l’aurez donc compris, l’histoire du jeûne est étroitement liée avec celle des religions mais cette diète a aujourd’hui pris une toute autre signification car elle est très souvent symbole de protestation : il s’agit de la grève de la faim.

 

regime-hyperproteine

 

Jeûne complet ou partiel ?

Il existe 2 types de jeûne qu’il convient de bien différencier : le jeûne complet et le jeûne partiel. Le premier préconise un repos complet et autorise l’ingestion d’eau uniquement tandis que le second intègre également des jus de fruits et/ou de légumes, des bouillons, des infusions…

Ces cures se veulent souvent thérapeutiques, comme le Dr. Isaac Jennings l’a préconisé pour la première fois en 1822. Elles sont parfois utilisées pour traiter des patients atteints soient d’une maladie chronique interne, soit d’un syndrome de douleur chronique (arthrite rhumatoïde, maladie inflammatoire de l’intestin, maux de tête et migraine, maladie pulmonaire…).

 

Le jeûne en pratique

Qu’il soit complet ou partiel, avant d’entamer un jeûne il convient d’aller vérifier son état de santé auprès d’un médecin qui supervisera les opérations en effectuant un contrôle régulier (poids, pouls, température et pression artérielle).

La durée d’un jeûne peut varier de 3 à 10 jours, voire éventuellement s’étendre à 3 semaines pour les jeûneurs expérimentés. C’est le médecin traitant qui détermine cette durée en prenant compte de plusieurs facteurs tels que le poids, le sexe, l’âge, les antécédents médicaux…

Il n’existe pas de moment idéal pour jeûner, mais certains praticiens recommandent néanmoins de le faire lors de périodes de transition comme le printemps ou l’automne. En outre, il est nécessaire de bien préparer son organisme avant d’entamer cette diète très restrictive en réduisant progressivement sa ration alimentaire.

A l’issue d’une période de jeûne partiel ou complet, il faut enfin réadopter progressivement une alimentation normale.

 

Et si jeûner rimait avec santé ?

Diverses études ont démontré que le jeûne avait des effets thérapeutiques prouvés :

  • Il soulage l’arthrite rhumatoïde : diminution de la douleur et augmentation de la capacité fonctionnelle.
  • Il soigne en partie l’hypertension : diminution significative de la pression sanguine jusqu’à des valeurs normales.
  • Il induit une perte de poids mais ne permet pas de la maintenir car il ne préconise pas l’adoption d’une alimentation saine et d’une activité physique régulière.
  • Il améliore la qualité du sommeil : diminution du nombre de réveils durant la nuit, amélioration de la qualité subjective du sommeil, de l’énergie journalière, de la balance émotionnelle perçue et de la concentration.
  • Il contribue au traitement de la pancréatite aiguë : reprise rapide d’une activité intestinale normale et diminution de la douleur abdominale.
  • Il soigne en partie le syndrome de l’intestin irritable : diminution des symptômes.

Il ne faut tout de même pas négliger les effets secondaires encourus qui sont souvent seulement momentanés : maux de tête, insomnie, nausées, étourdissements, douleurs musculaires… Il faut effectivement savoir que la perte de poids s’accompagne majoritairement d’une élimination de graisse et de protéines et ne comporte donc pas zéro risque !

Moralité : oui pour le jeûne (complet ou partiel) mais avec les précautions médicales qui s'imposent !

 

Sophie Daguenet, nutritionniste

Pour retrouver l'ensemble des nutritionnistes partenaires de Ligne en ligne, visitez notre annuaire !

 

Retour à la liste des articles

Découvrez les articles et exercices sportifs Ligne en Ligne 

 

Découvrez la liste des régimes étudiés et testés par Ligne en Ligne

 
 
Et si vous souhaitez découvrir plus de conseils et astuces pour mincir, ou bien être accompagné(e) dans votre perte de poids grâce à un suivi personnalisé, découvrez le Coaching Minceur Ligne en Ligne. 

 

 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !