Gérer ses émotions pour mieux s'alimenter

mis à jour par le 06/10/2014
G%c3%a9rer ses %c3%a9motions

Par la blogueuse Dolphinatlantica

Dans cet article, la blogueuse Dolphin atlantica revient sur l’importance de noter dans un carnet de bord son suivi alimentaire.

La blogueuse souligne ce procédé car pour elle, il s’agit d’un moyen efficace afin de pouvoir prendre du recul, de mettre noir sur blanc les faits dans un domaine où l’affectif peut rapidement avoir son impact.

Les émotions (stress, anxiété, tristesse..) sont en effet à souvent à l'origine d'une alimentation déséquilibrée et même parfois anarchique. D'où l'importance d'apprendre à les gérer.

 

« Mais, si l’on veut manger alors que la faim n’est pas là, il est important de repérer ses émotions (la colère, l’envie, la jalousie, la tristesse, l’anxiété, la honte, l’ennui, la passion, l’embarras, la culpabilité, le désenchantement, la frustration, la douleur morale, le manque de confiance en soi). »

 

« Selon une étude récente publiée dans le magazine Obesity, les personnes qui mangent pour des raisons émotives ont des difficultés à perdre du poids mais aussi à maintenir une perte de poids acquise. »

 

« Si l’on a faim, on mange. La restriction alimentaire crée des frustrations et provoque un sentiment de faim. »

 

Cet article fait donc un rapprochement très intéressant entre l’alimentation et le psychologique. Il souligne notamment les avantages de prendre le temps de rédiger son carnet alimentaire grâce à la Méthode Chocolat. Cela permet notamment de réduire l’impact de ses émotions sur son alimentation en prenant mieux conscience des choses. L'aide de la diététicienne en retour est également bénéfique.

 

De plus découvrez dans cet article, ses astuces pour s’occuper l’esprit afin de mieux gérer les grignotages intempestifs.

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !