Quel est votre profil minceur ?

Les études ont prouvé que faire correspondre votre régime à votre propre style de vie
est le principal facteur de succès pour mincir.

Faire le test

Les effets du café

mis à jour par le 05/06/2015

 cafe

Le café : ami ou ennemi ?

C’est en prenant son habituelle tasse de café que l’équipe de Ligne en Ligne en est venue à se pencher sur cette boisson aux vertus psychostimulantes. Autrefois accusé de tous les maux, le « p’tit noir » prend sa revanche sur les rumeurs et vient nous prouver que sa consommation peut être bénéfique pour la santé.

 

Aux origines du café

Le café est originaire de la haute Ethiopie et est obtenu à partir des grains de caféier, un petit arbuste des régions tropicales. Les fruits produits par cet arbre sont charnus et juteux et s’apparentent à des cerises, à la différence près qu’ils contiennent 2 noyaux ayant chacun en son sein un grain de café.

Après leur récolte, ces derniers sont lavés puis séchés soit naturellement (au soleil), soit mécaniquement (dans des séchoirs à 45-60°C). Vient ensuite la torréfaction (chauffage à haute température) qui permet aux grains d’augmenter leur volume, d’abaisser leur poids, de changer de couleur et enfin d’acquérir toute leur richesse aromatique.

Enfin, les grains de café sont moulus, c’est-à-dire broyés plus ou moins finement suivant la qualité de la boisson que l’on cherche à obtenir (café turc, expresso…), le type de cafetière et le degré de torréfaction.
 

Un café pour tous les goûts

A chacun son goût et pour que tout le monde soit satisfait, il existe plusieurs types de café provenant des différentes espèces de caféiers (dame Nature a bien fait les choses !) :

  • Le café Arabica qui est le plus consommé au Monde. Il contient peu de caféine (1 à 1,5 %) et est apprécié pour sa finesse et la qualité de ses arômes.
  • Le Robusta qui a un rendement plus élevé que l’Arabica (car il est précoce et résistant aux parasites), ce qui en fait un produit moins cher. Sa qualité est médiocre et son goût fort, amer et tonique. Il est, a fortiori, plus riche en caféine (entre 1,6 et 2,7 %).
  • Le Libérica qui a un arôme assez médiocre et est de ce fait un café peu répandu.

Le café peut être consommé tel quel ou bien mélangé à du lait, de la crème, des épices, du chocolat… On obtient différentes variantes telles que des cafés au lait, des cappuccinos, des cafés liégeois ou encore des Irish coffee.

 

Avec le café, je positive !

Consommé avec modération, le café peut, contre toute attente, s’avérer être un allié pour la santé. Il agit en effet sur l’organisme à presque tous les niveaux :

  • Sur le système nerveux : le café contient de la caféine qui est une molécule ayant des propriétés stimulantes. Le café est en outre supposé diminuer les risques d’apparition des maladies neuro-dégénératives (types Alzheimer et Parkinson), améliorer la vitesse de décision lors d’un raisonnement logique et augmenter la vigilance.
  • Sur le système respiratoire : la consommation de café entraine la dilatation des muscles pulmonaires favorisant ainsi la respiration. Cette propriété confère à la caféine une classification de « dopant » chez les sportifs.
  • Sur le système digestif : le café stimule l’activité de l’intestin, de la vésicule biliaire et du côlon. Ce grand pouvoir de digestion en fait une boisson consommée préférentiellement en fin de repas. En outre, le café apporte des minéraux (potassium notamment) ainsi que de la vitamine B3.
  • Sur le diabète de type 2 : la consommation de café abaisserait le risque d’apparition de cette pathologie.

 

Mais alors pourquoi tant de haine ?

On considère que le café est consommé à haute dose lorsqu’on en ingère plus de 4 à 6 tasses soit une consommation journalière de caféine dépassant 400 à 600 mg. Dans ce cas, les effets de la boisson peuvent être toxiques :

  • Le café peut provoquer, chez certaines personnes, un allongement du temps d’endormissement lorsqu’il est consommé le soir.
  • Chez certains individus, l’absorption de caféine peut provoquer anxiété et nervosité.
  • Le café peut provoquer des cas d’hypertension.
  • Il augmenterait le taux de cholestérol et le risque de contracter une maladie cardiovasculaire.
  • Il peut engendrer des irritations gastriques car il stimule les sécrétions acides de l’estomac.
  • Il peut freiner le développement du fœtus (prématurité, poids réduit à la naissance…). Sa consommation est donc à limiter lors de la grossesse.
  • Le café, tout comme le thé, est riche en tanins et freine ainsi de 40 % l’absorption du fer. Il agit de même lors de l’absorption du calcium.
  • Il peut entraîner une dépendance qui se manifeste par des maux de tête, de la fatigue, de l’apathie ainsi que de l’anxiété.  

Moralité : lorsque la dose consommée quotidiennement reste raisonnable (inférieure à 4 tasses), alors le café induit de nombreux bénéfices pour la santé et aucun effet négatif. Alors n’ayons plus honte à déclarer apprécier un bon café !

 

Sophie Daguenet, nutritionniste

 photo-sophie-daguenet

Pour retrouver l'ensemble des nutritionnistes partenaires de Ligne en ligne, visitez notre annuaire !

Retour à la liste des articles

 Découvrez les articles et exercices sportifs Ligne en Ligne 

 

 

 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !