Des lentilles de contact sensibles au sucre

mis à jour par le 02/10/2014
Lentilles google

 

Incroyable? Oui, pourtant c'est bien l'un des derniers projets de Google.

Google Labs qui, il y a encore quelques années, listait tous les projets d’outils et d’applications de Google, a actuellement pour but de finaliser et distribuer ces produits. Récemment il a annoncé son projet avancé de mise au point de lentilles de contact réceptives au sucre.

Comment cela est-il possible et quels risque cela peut comporter pour l'utilisateur? Ligne en Ligne fait un point news avec vous.

 

Les lentilles

 

Brian Otis et BabakParviz, responsables du développement du projet ont publié : "Nous sommes en train de tester des lentilles intelligentes fabriquées pour mesurer le taux de glucose dans les larmes.  Une petite puce connectée et un capteur de glucose miniaturisé, sont enfermés entre deux couches de matériaux dont sont faites les lentilles de contact". C’est ce dispositif qui permet de doser le glucose présent dans les larmes. Ce dosage est mesuré de seconde en seconde.

 

Les chercheurs testent la possibilité d’associer un avertisseur lumineux se déclenchant à partir d’un certain taux de glucose.

 

Dans ce projet, Google Labs a comme partenaire Novartis, dont le directeur, Joseph Jimenez, déclare : "Nous nous réjouissons à la perspective de travailler avec Google pour associer leur technologie avancée et nos connaissances étendues de la biologie pour répondre à des besoins médicaux non satisfaits".

 

Un projet controversé : Microsoft pourrait revendiquer la paternité de ce projet !

 

En effet, Desney Tan, ingénieur chez Microsoft, remarque que le projet décrit par Google Labs, est la copie presque conforme de celui établi quelques années auparavant chez Microsoft. La raison de cette ressemblance est simple. BabakParviz, l’un des porteurs de ce projet, spécialiste en bionanotechnologie et en optique, professeur à l’Université de Washington, travaillait en 2011 en collaboration avec le laboratoire de Desney Tan. Partant de l’idée que dans les larmes aussi bien que dans le sang, le taux de glucose est mesurable, ils projettent la fabrication de lentilles permettant de détecter le glucose, de le mesurer, et de transmettre les taux mesurés.

 

 

Plus tard, ce même BabakParviz, toujours enseignant à  l’Université de Washington, a intégré le labo de Google Labs, où il a continué le développement des lentilles. Si les prototypes alors construits sont plus aboutis, notamment en matière de miniaturisation, et même si la source électrique n’est pas encore clairement définie, c’est bien le même projet que celui qui est né chez Microsoft.

 

Des problèmes de nature médicale

 

De nombreux médecins, bien que séduits par ce projet se posent quelques questions.

- Les patients seront-ils obligés de porter ces dispositifs en continu, et comment vont-ils les supporter ? Jelle de Smet, chercheur au centre « for Microsystems Technology « de l’Université de Gand, craint que le port continu des lentilles appauvrisse les apports en oxygène de la cornée entrainant sa détérioration.

 

- La mesure du taux de glucose dans les larmes est identique au taux de glucose dans le sang, mais 10 à 20 minutes plus tard. Ce décalage pourrait risquer de créer des problèmes chez les  patients à risque, qui munis de ce dispositif, devraient corriger rapidement leur taux de glucose.

 

Découvrez également tout ce qu'il faut savoir sur le diabète ici.

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !