Comment reconnaître les sensations de faim et de satiété ?

mis à jour par le 06/10/2014
Sensations de faim et sati%c3%a9t%c3%a9

 

Pour réguler son poids naturellement, il est nécessaire d’être à l’écoute de son corps. Ligne en Ligne vous explique comment y parvenir.

 

Être à l’écoute de son corps

Les sensations de faim et de satiété font intervenir des mécanismes complexes et parfois difficiles à cerner. Indispensables dans le cadre du contrôle de notre poids, ils sont des facteurs déterminants de notre bien-être. Le fait d’être à l’écoute de son corps, de ses envies, de ses attentes, ainsi que celui de connaître ses mécanismes constituent en effet une aide pour chacun d’entre nous afin de trouver notre équilibre alimentaire. Déchiffrer les signaux d’alerte de notre estomac permet de mieux nous alimenter et d’apporter à notre corps les besoins nutritifs qui sont réellement nécessaires. La sensation de faim dépend de notre index glycémique, c’est-à-dire du taux de sucre dans notre sang. Dès que cet index descend, nous manquons de sucre dans le sang et la faim apparaît.

 

Interpréter la sensation de faim

 

Comment savoir que l’on a physiquement faim ? Le ventre qui gargouille, le manque d’énergie, le « coup de pompe », l’impression de ventre creux, la tête qui tourne ou une baisse de l’attention sont autant de signes d’un besoin de s’alimenter. Certaines personnes ressentent également une sensation de froid ou une certaine irritabilité. Ces symptômes sont les évocations d’un taux de glycémie particulièrement bas. Ils peuvent apparaître trois à quatre heures après le dernier repas. L’action de la ghréline, hormone qui stimule l’appétit, intervient alors. Son taux augmente lorsque le corps a faim, puis diminue après le repas. Lorsque l’on comble ce besoin de nourriture, la satiété apparaît peu à peu. Il arrive parfois que le sentiment de faim ne soit pas physique, mais émotionnel, à la vue d’une pâtisserie dans une vitrine par exemple. Dans ce cas, il revient à chacun de discerner l’envie physique, donc réelle, d’une simple gourmandise.

 

 

Reconnaître la satiété


La sensation de satiété apparaît une fois le repas terminé et se prolonge plusieurs heures. On estime qu’il faut en moyenne vingt minutes à partir du début du repas pour qu’elle se manifeste. Elle se ressent par l’impression d’avoir l’estomac bien rempli. Peu à peu, le corps ne réclame plus à manger et fait place au plaisir et à un sentiment de plénitude. Lorsque nous mangeons en trop grande quantité, une sensation de ballonnement, d’écœurement ou de lourdeur d’estomac peut apparaître. Cela peut être dû à l’ingestion d’une trop grande quantité de nourriture ou à un repas avalé trop vite. C’est pourquoi il est recommandé de manger lentement et de mastiquer ses aliments. La prise de petites bouchées ralentira d’autant plus le rythme du repas. Prendre le temps de s’asseoir, de mâcher de petites bouchées permet non seulement d’apprécier ce que l’on mange, mais également d’arriver plus rapidement à satiété.

À l’inverse de la ghréline, la leptine est une hormone produite par les adipocytes, cellules graisseuses. Elle donne au corps un sentiment de satiété dès lors que son taux augmente.

D’autres facteurs entrent en compte dans le phénomène de la satiété : le goût et l’odeur des aliments déclenchent dans notre cerveau des signes chimiques et nerveux qui indiquent à notre corps notre rassasiement.

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !