Comment goûter un bon vin sans passer pour un(e) novice ?

mis à jour par le 24/10/2018
Wineglass 553467 640

Vous n'avez absolument aucune connaissance en œnologie et vous êtes invité(e) à un repas mondain ? Pas de panique ! Pour ne pas passer pour un(e) novice, voici quelques conseils.

Le mieux, c'est de s'exercer à la dégustation d'un vin chez soi, avant le fameux repas. Ainsi, nous allons acquérir les bons gestes à faire pour ne pas avoir l'air maladroit.

Savoir déguster un vin, ce n'est pas simplement le mettre dans la bouche et l'avaler ! Il faut se familiariser avec 3 choses : Savoir observer le vin, savoir le sentir et savoir le goûter, dans cet ordre-là !

 

Savoir observer le vin, késako ?!

Observer c'est regarder, voir l'apparence du vin dans le verre. C'est là qu'on voit s'il est plutôt clair, ou plutôt foncé. A noter que les différentes sortes de vins existantes possèdent tous ce que l'on appelle une robe. Vous voyez déjà le vin d'une autre manière !

 

L'odeur du vin...

Le vin n'a pas une, mais plusieurs odeurs ! Dans le jargon des connaisseurs de vins, on appelle ça des nez, et ils sont au nombre de deux.

Pour découvrir le premier nez, prenez votre verre, sans l'agiter et humer. Une odeur particulière se dégage...

Pour découvrir le second nez, cette fois, agiter doucement, très doucement le verre. Humez de nouveau. A présent vous êtes en train de découvrir le deuxième nez : le bouquet de votre vin !

Remuer délicatement le vin fait « exploser les arômes ». Les deux nez sont bien différents l'un de l'autre, vous vous en rendez compte assez facilement.

 

Et en ce qui concerne le gout du vin...

Troisième point, le moment où l'on goûte enfin le vin et où l'on découvre ses saveurs ! Bien entendu, on n'avale pas le vin, pas tout de suite disons ! Cela passe par plusieurs phases techniques.

La première, c'est de prendre en bouche une très faible quantité de vin. Cette phase sert à ressentir si une saveur, plus forte, se démarque, ou non, des autres saveurs. Si elle se démarque, le vin n'est pas un grand cru !

En phase deux, on fait circuler en bouche le vin, en prenant bien soin de ne pas ouvrir la bouche pour prendre de l'air ! Vous détectez ainsi les arômes du vin !

En phase trois, un peu plus compliqué… Il s'agit de prendre à nouveau une gorgée faible de vin, et d'aspirer avec sa langue, eh oui pas si simple que ça, un tout petit peu d'air. Faites circuler à présent le vin en bouche.

Etonné(e), vous allez reconnaître d'abord une saveur plutôt sucrée, puis l'acidité du vin prend le relais, et enfin, c'est l'amertume de celui-ci qui envahit votre bouche !

 

Soyez fièr(e), vous venez de faire votre toute première dégustation de vin ! 

 

Write icon

Vous avez aimé cet article ? Envie de partager des choses vous aussi ? Nous vous invitons à écrire pour Ligne en Ligne !